pub
Politique

TOGO: L’appel de Nicolas Lawson pour la paix des braves!

Advertisement

Le Leader du Parti Républicain pour la Rédemption, Nicolas Lawson n’a pas pris part aux dernières élections législatives tenues le 25 juillet dernier. Mais il ne se dit pas non plus, moins intéressé par la politique. Au contraire, il est toujours engagé dans le rôle d’acteur politique bien présent sur l’échiquier de la scène politique et très observateur de la vie socio-politique du Togo. Sa réaction d’un Leader politique qui est en dehors des méli mélo de la course pour ces législatives qui viennent de connaître son verdict à confirmer ou infirmer par la Cour constitutionnelle. Il a lancé un appel aux différents adversaires politiques à faire la paix des braves et a cultiver l’esprit de paix, de liberté pour assurer ensemble ’’le devoir incomparable de la construction d’une nation forte, unie, paisible et prospère’’. Voici le contenu de la réaction de Nicolas Lawson au lendemain de la tenue des législatives du 25 juillet dernier.

 

Notre parti, le PRR, veut rappeler à nos compatriotes qu’au-delà des échecs, des peines et des désarrois du présent, un magnifique avenir est possible. Il nous appartient de le réaliser. Pour y parvenir, nous devons être unis, patients et laborieux. A notre époque de matérialisme indifférente aux idéaux où les partis politiques, ambitieux de prosélytisme, non inspirés de principes et les hommes politiques se cachant derrière des postures et des phraséologies, nous devons extirper, à tout prix, les germes de divisions qui minent notre société. Il est donc temps de faire silence aux surenchères des partisans et des pitres sans abdiquer ni taire nos justes revendications.

 

Le monde dans lequel nous vivons est incertain et dur. Nous ne pouvons compter que sur nos propres forces pour éradiquer la pauvreté ambiante et élever notre peuple à la dignité humaine, tout en lui assurant la paix, la sécurité et les libertés. Il n’y a pas de démocratie viable sans un développement humain décent. C’est aussi incontestable que le génie de notre peuple ne s’exprime pleinement que quand il est rassemblé. Quant à nos malheurs, ils sont proportionnels à la division de nos hommes politiques. En conséquence, le PRR appelle la classe politique à faire la paix des patriotes pour assurer ensemble et fraternellement le devoir incomparable de la construction d’une nation forte, unie, paisible et prospère.

 

Nous n’avons plus le droit de stériliser chez nos frères et sœurs les élans et les espérances. Le pays a besoin d’être réédifié sous une discipline renouvelée et la mise au travail dans l’ardeur de ses enfants, surtout sa jeunesse. Aucune politique ne peut être efficace si elle n’est conjuguée avec la force et l’espérance de l’économie dans la justice sociale. La grande loi de la vie et du progrès est le groupement des hommes pour l’effort collectif en vue de leur meilleur rendement.

 

Les dernières élections législatives doivent nous servir d’exemple pour comprendre que rien n’est jamais acquis et que nous devons abandonner nos prétentions, nos surenchères et nos intérêts personnels afin de créer une atmosphère nouvelle dans le pays qui nous procurera les conditions d’un changement positif et d’un essor considérable. Le destin national ne dépend pas du sort d’un quelconque parti politique. Il s’agit de doter la nation d’un système politique plus juste, plus solidaire, de l’orienter vers des voies intellectuelles, spirituelles, morales et matérielles qui la mèneront au renouveau ; de faire vivre les libertés dans l’ordre, la discipline et la justice et de faire en sorte que l’intérêt particulier soit toujours contraint de céder à l’intérêt général. Les périodes électorales étant les moments d’exacerbation des intolérances, des divisions, de cristallisation de toutes nos frustrations en aigreur et en ressentiment, d’exploitation de nos travers, et non de choix de vision, d’ambition nationale, le PRR, aspirant à la paix sociale et à la concorde nationale, n’a pas jugé opportun de participer aux dernières élections législatives. Etant cohéritiers de la même destinée, ce n’est donc pas un désengagement politique de notre parti. Nous savons que les moulins de Dieu moulent lentement mais très fin. Il veille sur le Togo et le sauvera en faisant de lui le pays pilote en développement et en démocratie de notre sous-région.

 Nicolas LAWSON

 
Président du PRR
 
Advertisement