pub
Enquêtes & Interviews

Spécial Législatives 2013/ Interview : Ayawavi Djigbodi DAGBAN-ZONVIDE, tête de liste de la liste UNIR dans la circonscription électorale du Grand Lomé

Advertisement

Vous portez les couleurs de l’Union pour la République (UNIR) pour les élections législatives du 25 juillet. Présentez –vous ainsi que vos colistiers à nos lecteurs ? 

 

Je suis DAGBAN Ayawavi Djigbodi, épouse ZONVIDE, Enseignante-Chercheur aux Universités de Lomé et de Kara, Maître Assistante à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, actuelle Ministre de la promotion de la femme.

Je suis mariée, mère de trois enfants. Je me présente sous les couleurs de l’UNIR dans la Zone 2 et comme tête de liste du Grand Lomé.

Nous sommes avec les titulaires et suppléants vingt au total à solliciter les suffrages de nos compatriotes. Les autres candidats, aux profils et parcours divers et riches sont par ordre de position sur la liste :

– Mme LEGZIM BALOUKI Essossimna, Ministre du commerce et de la promotion du secteur privé

– Mme EKOUE Dede Ahoefa, Ministre de l’environnement et des ressources forestières

– Mme AMEDJOGBE Akossiwa Olivia, ancienne Ministre de la Promotion de la Femme

– Mme BAHNAH-GAMON Bantilayie,

– M. BADAGBON Kossivi,

– M. DADJA-AVONYON Kodjovi,

– M. NONON Saa Hatedheema,

– M. AROUNA Zouberou,

– M. PALANGA Mawabouwè,

– M. DOGBE Kofi Anani,

– M. DZREKE Ayao,

– M. ISSIFOU Nassirou,

– Mme ADJA Ameyo,

– M. GBASSAKPO Amewonovi Biova,

– M. AYITE Eklou,

– M. SIAKOU Komlan,

– Mme HOUNKPATINE Amélé Elomni,

– M. TALIKPETI Kadjanatema,

– M. AGBESSI Koffi.

 

Quelles ambitions nourrit votre liste pour le Grand Lomé en particulier et le Togo en général ?

Avant de répondre à cette question, il me plait de présenter le Grand Lomé. Il est constitué de dix cantons qui sont : Bè, Amoutivé, Baguida, Agoenyivé, Sanguera, Aflao Gakli, Aflao Sagbado, Légbassito, Vakpossito, Togblekopé

Notre ambition est de faire du Togo un pays uni et prospère. Pour ce faire, nos efforts vont porter sur la promotion du développement inclusif de toutes les composantes de la société à la vie politique, sociale, économique et culturelle. Dans cette perspective, notre combat va s’articuler autour d’une participation accrue des femmes à la gouvernance publique et une meilleure prise en charge de la jeunesse à tous les niveaux, en encourageant leur formation professionnelle et leur entreprenariat.

Notre ambition est de faire du Grand Lomé, un grand carrefour des affaires économiques, non seulement pour le marché national mais également pour la sous région.

La lutte contre le chômage et la pauvreté est un axe prioritaire de notre parti. A cet effet, des réformes audacieuses sont déjà mises en routes par le gouvernement, et sur lesquelles nous reviendrons, si vous le voulez bien.

Lutter contre l’érosion côtière est également pour nous une nécessité vitale. En effet, les côtes togolaises connaissent une dégradation accélérée du fait de l’action de la mer. Les villages comme Kossi Agbavi… sont durement touchés par ce phénomène qui menace la vie des populations. Notre ambition est de faire en sorte que l’action gouvernementale s’oriente vers la prise en charge des victimes et des mesures pour endiguer le phénomène.

Et nous allons naturellement oeuvrer pour la poursuite des travaux de modernisation de Lomé. 2010 et 2013, ce sont plus de 1360 km de route qui ont été construits et réhabilités pour plus de 85 milliards de FCFA. Nous ferons en sorte que ces travaux se poursuivent afin d’offrir aux populations de Lomé, un cadre de vie plus attrayant et plus commode.

Les attentes de vos électeurs sont essentiellement des préoccupations de la vie quotidienne : se loger, se nourrir, trouver un emploi, faire du commerce, se soigner etc… Quels sont les engagements clés que vous prenez sur ces questions ?

Ces besoins sont fondamentaux et de leur satisfaction, dépend le bien-être de nos populations. C’est la raison pour laquelle le gouvernement a entrepris des reformes de grande envergure depuis 2005 afin de relancer la machine économique et d’améliorer de manière substantielle les conditions de vie des populations.

Avec le programmes AIDE et PROVONAT, plus de 4000 emplois pour les jeunes ont été crées depuis 201. Dans le cadre du projet de soutien aux activités économiques des groupements (PSAEG), plus de 400 groupements agricoles ont bénéficié de microcrédits pour plus de 4 milliards de FCFA. Dans le domaine de la santé, entre 2011 et 2013, la part du budget national consacré au secteur de la santé a presque doublé passant de 10,9 milliards à 20 ,4 milliards.

Cette priorité accordée à la santé s’est traduite par la mise en place d’un régime d’assurance maladie, la mise à disposition de clinique mobile dans des localités rurales trop éloignées des centres de santé, la campagne pour l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle en Afrique, (CARMA). Des efforts se poursuivent pour renforcer les structures à caractère social et la modernisation de la capitale.

Comme chacun peut le constater, le bilan sommaire des dernières années laisse apparaitre des résultats indiscutables dans tous les domaines qui augurent de lendemains meilleurs.

Mais les reformes doivent se poursuivre pour créer plus de richesses et améliorer les conditions de vie des populations. C’est la raison pour laquelle, la lutte contre le chômage et la pauvreté sera au cœur de notre action au sein de la nouvelle Assemblée. Il s’agira pour nous de mobiliser toutes les énergies pour que l’action du gouvernement puisse permettre de doter les collectivités locales du Grand Lomé et de tout le Togo, de mécanismes de planification, de gestion et de suivi du développement, de mobiliser des ressources pour le financement de leurs activités. L’idée est d’impulser le développement via les communautés à la base en leur permettant de concevoir, de mettre en œuvre et de gérer des initiatives pour une prise en charge de leurs destins.

Un accent particulier sera mis sur la formation professionnelle afin de permettre aux jeunes de disposer de réelles chances sur le marché de l’emploi. 

 

Selon vous, quels devront être les chantiers prioritaires de la prochaine législature ?

La prochaine Assemblée devra inciter le gouvernement à poursuivre les réformes engagées depuis 2005 et qui ont abouti à des résultats. UNIR a retenu au titre du programme global pour l’avenir, cinq domaines prioritaires d’intervention : l’agriculture, l’industrie, les services, le développement à la base et la gouvernance.

La réalisation de l’autosuffisance alimentaire est une source de satisfaction mais les efforts se poursuivent pour permettre à notre pays de continuer à créer les conditions pour l’essor d’une agriculture moderne. UNIR appuiera avec fermeté tous les programmes destinés à étoffer le tissu industriel national afin de réduire les déséquilibres régionaux et d’aménager de manière équilibrée le territoire national. Pour ce faire, le projet de développement du corridor Lomé – Cincassé lancé par le chef de l’Etat va favoriser le processus de développement intégré de grande envergure pour l’amélioration du climat des affaires au Togo tangibles sur le terrain. En effet, les réformes ont permis de changer considérablement la donne politique au Togo, en apaisant le climat politique, en relançant la machine économique et en améliorant de manière substantielle les conditions de vie des populations.

 

Plusieurs listes conduites par pas moins de quatre leaders de partis politiques seront vos challengers le 25 juillet prochain. Quels seront vos principaux atouts par rapport à eux ?

Nos principaux atouts sont la qualité des ressources humaines notamment leurs compétences et leurs expériences avérées ; notre vision du développement qui fait de l’inclusion et de l’ouverture les deux piliers de l’action du parti UNIR. Mais également une bonne connaissance des partenaires techniques et financiers et des organisations de la société civile

Aussi, même si la bataille sera rude, nos pré requis, couplés à la confiance qu’ont les électeurs en notre expérience, feront la différence dans les urnes.

 

La présence de 5 femmes aux premières places de votre liste, est-ce selon vous une valeur ajoutée ?

Ce sont toutes des femmes compétentes, au parcours exemplaire et pétries d’expériences. Elles ont occupé et continuent d’occuper des postes de responsabilité dans leur secteur d’activité et sont des personnalités publiques connues de tous. Bien évidemment, leur apport ne peut être que bénéfique dans cette rencontre avec les électeurs d’autant plus que leurs actions militent en leur faveur.

Par ailleurs, la présence de femmes sur notre liste est un message important sur la capacité de notre parti et de son président à tenir leurs engagements. Vous vous rappelez l’appel du Chef de l’Etat à la diversité dans la sphère politique et son soutien fortement exprimé à la question de la parité. Et bien, nous sommes les seuls à porter haut cela en positionnant autant de femmes à des positions éligibles.

Il s’agit de faire en sorte que la parole féminine pénètre davantage notre société et que les femmes influencent les sphères de prise de décision. La situation actuelle avec la quasi-absence des femmes est en train d’être renversée ; nous l’amplifierons.

 

Le Grand Lomé est la plus grande circonscription en termes d’électeurs et de sièges en jeu. Quel sera le rythme de votre campagne 

En dehors des manifestations publiques, un accent particulier est mis sur la campagne de proximité, la sensibilisation porte à porte.

Nous allons de maison en maison pour mieux expliquer aux électeurs le programme de notre parti et ses idéaux, basés sur l’union, le progrès, la stabilité, le développement, la démocratie, la maturité, la lutte contre la corruption, la responsabilité, la justice etc.

Il faut que ceux qui votent pour nous le fassent non pas par défaut au par hasard, mais bien en validant notre expérience et notre capacité à répondre à leurs préoccupations quotidiennes et à gérer les affaires de la cité.

Le vote UNIR doit être le jour du scrutin un vote d’adhésion : adhésion aux réformes menées et à leur poursuite ; adhésion aux différents chantiers du développement et de la justice sociale ; adhésion à la politique d’ouverture et de cohésion nationale.

 

Si vos électeurs devraient retenir un message fort de vos interventions dans les prochains jours, quel sera-t-il ?

Votons UNIR pour la construction d’un Togo plus uni, plus solidaire et plus prospère

 

Si vous êtes élue, quel sera votre combat personnel en tant que représentante du peuple ?

Me battre pour que la parité homme-femme dans les institutions de la République devienne effective et soit renforcée. Le Président de la République en a pris l’engagement le 31 décembre ; nous en serons avec mes collègues, quelle que soit d’ailleurs leur couleur politique, les maîtres d’ouvrage au sein du Parlement.

 

Etes-vous confiante ? Pourquoi ?

Oh oui, nous sommes très confiants eu égard aux résultats encourageants enregistrés par le Président de la république et ses gouvernements durant la législature passée ; résultats qui suscitent auprès des Togolais l’admiration pour le nouveau parti et l’adhésion à son programme.

 

Un dernier mot via cette tribune ?

Nous vous remercions pour nous avoir donné cette opportunité de nous adresser à la population. Nous remercions celle-ci pour son soutien au Chef de l’Etat dans la mise en œuvre de ses programmes et projets qui ont permis d’atteindre des résultats satisfaisants pour le bien être de tous les Togolais.

Mais il reste des défis à relever. C’est la raison pour laquelle, j’invite toute la population à voter massivement UNIR pour donner au Président de la république l’opportunité de continuer les réformes et les grands chantiers dans un climat de paix et de sérénité, en s’appuyant sur une majorité confortable à l’Assemblée nationale. Notre parti UNIR compte sur la mobilisation de tous les Togolais, les hommes, les femmes et les jeunes pour y parvenir.

La Rédaction

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement