pub
Economie

Première rencontre annuelle de Oikocredit Bénin-Togo à Lomé avec ses partenaires de projets

Advertisement

Lomé, la capitale togolaise a abrité ce vendredi 12 juillet, la première rencontre annuelle du Bureau Bénin-Togo de Oikocredit, une structure d’investissement solidaire luttant contre la pauvreté dans les pays en développement à travers l’octroi de crédit aux IMF et PME agricoles actives dans la lutte contre la pauvreté pour un développement durable. Il s’agit pour les organisateurs de cette rencontre annuelle coordonnée par M. Tossou Nicaise, Directeur national de Oikocredit Bénin-Togo, de réunir les différents partenaires de projets de Oikocredit, dans l’esprit d’un renforcement de liens non seulement avec lesdits partenaires de projets, mais aussi avec tous les acteurs à divers niveaux et de divers rangs, du secteur de la microfinance au Bénin et au Togo.

OIKO_ASSISTANCE.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les partenaires de projets de Oikocredit attentifs lors des séances des communications

 

Cette première rencontre annuelle au cours de laquelle trois (03) communications ont été partagées avec l’assistance, a vu la participation des partenaires de projets de Oikocredit, venus des deux pays (Bénin et Togo), des Autorités de surveillance du secteur de la microfinance, des Représentants d’associations professionnelles, des Partenaires Techniques et Financiers, des Experts consultants et partenaires de projets.

 

Il s’agit ‘’d’une rencontre de partage sur des d’actualité comme la finance inclusive et la gestion des risques. que d’illustres communicateurs ont bien voulu échanger avec nous…’’ a précisé M. Tossou Nicaise avant de souhaiter ‘’que les échanges soient nourris’’..

‘’Pour Oikocredit, c’est aussi une occasion pour fidéliser nos partenaires au bénéfice d’un partage sur le partenariat qui nous lie, afin de prendre davantage connaissance de nos attentes réciproques’’a-t-il ajouté.

 

Après la cérémonie d’ouverture de la rencontre annoncée par M. Ignace Dovi, Représentant du Consortium Alafia du Bénin, trois communications ont été faites.

SEANCE_DE_TRAVAIL_OIKO-2.jpg

 

 

 

 

 

 

Les partenaires de projets de Oikocredit attentifs lors des séances des communications

La première communication qui a porté sur « L’inclusion financière : quels défis pour les systèmes financiers décentralisés » a été l’œuvre de M. Koffi MALLY. Après avoir défini le concept d’inclusion financière qui selon lui est l’« offre de service financier et bancaire de base à faible coût pour des consommateurs en difficulté », il a indiqué qu’il constitue un problème récurrent auquel les populations sont confrontées car toutes les couches sociales n’ont pas accès aux crédits pour le développement de leurs activités. Sa présentation a également abordé les caractéristiques de la microfinance, les défis pour les acteurs et les structures impliquées. Sur ce point, Monsieur MALLY n’a pas manqué de signifier que les besoins de financement ne sont  pas les mêmes pour tous les secteurs d’activités.

 

M. Koffi Mally a, à la suite de son exposé, posé le problème d’une bonne inclusion financière en énumérant quatre facteurs clés pouvant la favoriser : accès à des services de qualités, protection des consommateurs, coopération avec les parties prenantes et innovation et diversités des distributions. Cette communication a été suivie d’une séance de questions/ réponses d’éclaircissement et d’apports des participants. Selon les participants, les problèmes qui militent en défaveur de l’inclusion financière du secteur agricole sont également la mauvaise gouvernance, les ressources humaines non qualifiées, les matériels agricoles archaïques, l’exode rurale et l’analphabétisme des populations.

 

La seconde communication qui a abordé « Le bilan des 5 ans de présence de Oikocredit Bénin-Togo  » a été faite par M. Nicaise TOSSOU. « Le bureau Bénin-Togo a été installé en 2007 avec 20 projets déjà financés à près de 17 millions d’euros », a indiqué M. Tossou. Abordant les perspectives de la structure, il a émis le souhait de financer plus de projets en matière de Microfinance mais aussi de nouer des collaborations autour des projets agricoles et d’établir plus de partenariat.

 

A la suite de cette présentation, des intervenants ont posé des préoccupations auxquelles des réponses ont été apportées. Au cours de ces échanges, Sory Akuété Représentant de WAGES Togo, a révélé que l’agriculture devient de plus en plus une science en ce sens que des réflexions doivent être menées en faveur du développement de ce secteur.

TOSSOU_OIKO-2.jpg

M. Tossou Nicaise, lors de l’une de ses judicieuses interventions

 

Il convient de noter qu’en prélude à la présente rencontre, une enquête de satisfaction a été diligentée par Oikocredit au plan international. Pour ce faire, des questionnaires ont été envoyés aux partenaires pour avoir leur appréciation sur les services et les produits proposés. Une restitution des conclusions de cette enquête a été effectuée par le communicateur.En termes de recommandations formulées, les partenaires ont demandé une révision à la baisse du taux d’intérêt, un raccourcissement du  délai de traitement de dossier des clients et l’amélioration de la qualité des services.

 

Le dernier exposé intitulé « La communication sur la place de l’organisation et le management dans la gestion des risques » a été faite par M. Pedro d’Assomption ASSOSSOU, Expert-comptable diplômé. Pour lui, La gestion des risques comprend un ensemble de moyens, de comportements, de procédures et d’actions adaptés aux caractéristiques de chaque organisation qui permet aux dirigeants de maintenir les risques à un niveau acceptable pour l’entité.. En cela, il a identifié sept questions évaluatives générales que les dirigeants doivent de poser pour évaluer la qualité de leur système de gestion des risques. Les points d’attention en la matière restent : l’organigramme, les manuels de procédures, la gestion des documents et produits de travail, le suivi des recommandations et la gestion prévisionnelle de la performance.

Oikocredit en apportant son soutien à ses partenaires au profit des populations les plus démunies, veut susciter l’esprit d’excellence et de professionnalisme dans la prestation des services de ceux-ci. C’est ainsi qu’il a initié la remise des Awards aux partenaires méritants,  suivant de critères bien définis,dans des domaines de la gouvernance, du renforcement des femmes, du bon remboursement des prêts, de la gestion des performances sociales et de l’innovation.

TROPHEE_OIKOCREDIT.jpg

Sur le plan de remboursement de prêt, WAGES Togo a été primée meilleure institution de micro finance. En matière de gouvernance (engagement du conseil d’administration), le choix a été porté sur l’institution béninoise ALIDé. Par rapport au domaine « renforcement des capacités des femmes », c’est FECECAV Togo qui a été honorée. Quant à la Gestion de Performance Sociale, c’est l’institution ASJD du Togo qui a été distinguée. En ce qui concerne l’innovation (approche innovante de financement), l’URCLEC Togo a été primée.

WAGES_TROPHEE.jpg

 

 

 

Lors de l’étape de remise des trophées aux Lauréats. Le Directeur Financier et Comptabilité, M Sory Akoeté (à gauche), recevant le trophée décerné à WAGES.

 

Grande a été la joie des responsables d’institutions de microfinance primées au cours de la rencontre. ’’Cette distinction honorifique que nous venons d’avoir est le fruit des efforts de tout le personnel de notre institution à qui nous rendons hommage et demandons de continuer à travailler pour servir davantage les populations’’ s’est réjoui M.SoryAkuété, Directeur Financier et Comptabilité de WAGES. Le sentiment a été le même pour le responsable de l’institution béninoise ALIDé.

 

La rencontre a pris fin par la remise symbolique de souvenirs de cette première rencontre annuelle, estampillés OIKOCREDIT, et les mots de remerciement du Directeur National qui a exprimé sa  gratitude à tous les participants pour la tenue de la première rencontre annuelle tout en leur rappelant les défis majeurs qu’ils sont tous tenus de relever dans le sens de l’atteinte des nobles objectifs qu’ils se sont fixés en vue de contribuer de façon significative à la réduction de la pauvreté des populations.

PRIX_OIKO.jpg

 

 

M. Lissanon Dossou Romaric, Directeur Général de Millénium Microfinance recevant le kit souvenir au nom de son Institution.

 

 

 

 

‘’Les partenaires distingués au cours de cette rencontre, ont été honorés non pas parce qu’ils sont les meilleurs, mais parce qu’ils ont agrémenté de façon particulière notre partenariat avec eux au cours de l’année 2012. Cette expérience sera renouvelée chaque année et nous sommes rassurés que la roue tournera’’, a précisé le Directeur national de Oikocredit Bénin-Togo.

 

La rencontre a vu la participation de plusieurs représentants de Microfinance venus du Togo et du Bénin. 

 

Pour consulter le site institutionnel de Oikocredit, accédez au lien http://www.oikocredit.org/

 

 Max DALLY

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

 

 

TROPHEE_APIM.jpg Séance de remise du trophée au Représentant de ALIDé qui recevait son prix des mains du Directeur Général de APIM-TOGO, M. Ange Kétor (à droite).

Advertisement