pub
Médias

Montée de tension autour de radio légende ce matin, Mgr Barrigah sauve les meubles, le calme revenu

Advertisement

Alors que le scrutin se déroulait dans plusieurs bureaux de vote de la capitale, une vive tension s’est créée autour de la radio Légende FM, suite à une irruption soudaine des gendarmes de la Force de sécurité Elections Législatives (FOSEL).

 

C’est vers 11 heures que tout a commencé, selon des journalistes de la Radio Légende contactés par Togoportail.

« L’émission ’’Spécial élections législatives’’ qui suivait son cours avec des réactions en direct des correspondants appelant de plusieurs localités de l’intérieur a manifestement crée une montée d’adrénaline chez les autorités qui n’ont eu d’autres alternatives que d’envoyer des soldats, pour intimer la fermeture de la Radio. Nos locaux étaient quadrillés de tout bord. S’en est suivie la violation de nos locaux. Ils sont montés jusqu’à nous au studio, d’où des cris d’alerte lancés depuis nos antennes car ne pouvant plus poursuivre l’émission… » nous a confié l’un d’entre eux.

Plus de trois heures d’horloge durant, un attroupement immense des populations de Lomé s’est créé autour de la radio en guise de soutien aux journalistes.

Les voies menant à la radio ont été bloquées, tout ce temps. La tension était loin de baisser, quand vint dans la foulée, Mgr Nicodème Barrigah, le Président de la Commission Vérité Justice Réconciliation (CVJR). Selon plusieurs autres sources, ce dernier a pesé de tout son poids pour faire libérer les locaux. Le prélat aurait même monté le ton contre cette manière cavalière, en désapprouvant sans ménagement les acteurs prêts à s’affronter.

Plusieurs tirs de gaz lacrymogènes ont été lancés en vue de disperser la marée humaine. Des jets de pierre en riposte ont été notés.

Pour l’heure, c’est l’accalmie aux alentours de la radio Légende FM. Un journaliste de la radio, confie. « Aucune note officielle ne nous est présentée jusqu’à cette heure, pour nous demander de suspendre nos programmes. Nous avons délibérément choisi d’interrompre le cours de nos émissions par mesure conservatoire.


Sur l’’ensemble du territoire, les opérations se sont déroulées sereinement dans la matinée. Dans la matinée cependant, la tension était perceptible avec le retard dans le démarrage du vote dans certains bureaux de vote, de même que les difficultés pour certains électeurs pour retrouver leurs noms sur les listes électorales affichées. Manque de matériels électoraux tardivement déployés ou absence de responsable devant ordonner leur disposition, en sont pour une part la raison.

Mais ce sont dans l’ensemble des incidents mineurs qui n’entache en rien la régularité du processus” à en croire un membre de la CENI jointe au téléphone.

Plusieurs bureaux ont entamé des opérations de dépouillement il y a environ une heure.

D.K.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

 

Advertisement