pub
Politique

Législatives 2013 : Les tendances donnent UNIR pour majoritaire au futur parlement, enjeux véritables de ces élections

Advertisement

Les tendances que la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) communique depuis le soir du vote du 25 juillet dernier, via son site internet, présentent largement le parti Union pour la République (UNIR) comme la force politique au prochain hémicycle. UNIR, Collectif Sauvons le Togo et ARC-EN-CIEL, ainsi se présente le trio de tête.

 

Entre 60 et 64 sièges pour UNIR, 19 et 21 pour le CST, 5 et 7 pour AEC, 3 pour Union des Forces de Changement (UFC) et 1 pour Sursaut national. Voilà les possibilités que présentent les décomptes des tendances transmises par la CENI. En attendant que l’institution présidée par Mme Angèle Aguigah confirme ou infirme ces grandes tendances, tout semble montrer que le parti au pouvoir, bien que jeune, représente une force politique avec laquelle il faudra compter. Il a ainsi de beaux jours politiques devant lui pour poursuivre la politique d’apaisement et de réconciliation que le Chef de l’Etat a à cœur.

 

On pourra désormais y voir, la véritable fin d’une époque. Celle du Rassemblement du peuple Togolais (RPT). Le parti défunt dont les cendres ont servi de fondement de construction pour UNIR avec une vision politique moderne. Bien de cassandres, au vu de prétendues divergences au sein d’UNIR, annonçaient des législatives difficiles pour le jeune parti. Mais voilà…

 

Enjeux

Le résultat définitif de ces élections législatives va entraîner d’importants changements dans le pays. Il va être sans doute très déterminant pour les réformes institutionnelles et constitutionnelles attendues de tous les Togolais et surtout de la classe politique. Il plante par ailleurs, déjà le décor d’une certaine manière pour les élections locales à venir avant les Présidentielles en 2015. Ainsi, les véritables cartes d’une démocratie solide et apaisée se jouent avec ces législatives-ci comme prémices. Beaucoup de jeux d’alliance politique, même les plus inattendus, ne sont pas à écarter. Seules les bêtes politiques rodées et aguerries pourront tirer meilleur profit, de grands défis qui s’annoncent.

 

Mais alors pourquoi l’opposition a-t-il perdu ou est en passe donc de perdre ? Tout d’abord, observons qu’à la lumière des dernières tendances publiées par la CENI, le fait d’y avoir présenté deux listes différentes a fragilisé les deux grands blocs de l’opposition (CST et AEC) ; Il n’est pas, ensuite, concevable qu’elle rentre tardivement dans la danse du processus électoral, avec encore un retard sur son entrée en campagne ; de même, il paraît probable que la population ne soit pas satisfaite de sa tardive acceptation à aller aux élections, qu’elle avait pourtant jurer de boycotter au début du processus.

 

La CENI et à sa suite, plusieurs missions d’observations ont déjà décerné leur satisfecit pour une élection qui s’est déroulée généralement dans une atmosphère sereine et dans des conditions correctes. Mais l’opposition, en l’occurrence le CST, rejette certains chiffres rendus publics sur le site de la CENI. Et que devient l’accord entre l’UFC et le pouvoir ? La question ne manque pas de susciter déjà des débats…

La Rédaction

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement