pub
Politique

Législatives 2013 : Les raisons d’une nouvelle configuration de la classe politique

Advertisement

Les Togolais et les Togolaises se sont rendus aux urnes le jeudi 25 juillet dernier pour élire les nouveaux députés de l’Assemblée nationale. Après une campagne empreinte de promesses et d’espoirs de tout genre, mais le tout dans un climat de paix et sérénité, les résultats provisoires que proclame la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) redistribuent les cartes de la scène politique.

 

Le samedi, la CENI a proclamé une partie des résultats provisoires pour 13 des 30 circonscriptions. Le fait majeur, c’est que « sur les 13 circonscriptions, UNIR (majorité présidentielle) remporte 26 sièges, le CST/ANC, 5 sièges, Arc en ciel (AEC), 2 sièges, l’UFC, 2 sièges et Sursaut-Togo 1 siège  ». A raison de TONE CINKANCE : UNIR (2), UFC (1), CST (1) ;   KERAN : UNIR (2) ;  DANKPEN : AEC (1), UNIR (2) ;  BASSAR : SURSAUT (1), UNIR (2) ; TCHAOUDJO : UNIR (2), CST (1) ; TCHAMBA : UNIR (3) ;  BLITTA : UNIR (3) ;  EST-MONO : UFC(1), UNIR (2) ;  AGOU : UNIR (2) ; DANYI : UNIR (2) ; KLOTO-KPELE : UNIR (2), CST (1) ; VO : UNIR (1), CST (1), AEC(1) et AVE : UNIR (1), CST (1). Pourquoi une telle débâcle pour les partis de l’opposition ?

Selon republicoftogo, la raison réside plutôt dans la nouvelle vision de Faure Gnassingbé qui n’a laissé aucune chance aux partis ou regroupements de l’opposition. « En enterrant le RPT en avril 2012 pour le remplacer par un nouveau parti de large rassemblement, il y avait un risque de désorienter l’électorat traditionnel de l’ancien parti unique. Ensuite, la décision de renouveler le personnel politique en présentant dans la plupart des circonscriptions de nouvelles têtes était également un choix audacieux, mais risqué. Mais au vu des résultats partiels et des projections, les électeurs semblent avoir adhéré aux choix du chef de l’Etat. Un bon signal pour la démocratie ; une nouvelle page de l’histoire politique du Togo ».

 

 Si cette raison parait simpliste pour certains, il est quand même à noter que Unir a les moyens de ses ambitions et la « transparence  » du scrutin reconnue pour les observateurs internationaux plaide en faveur de la bonne cote du pouvoir. Avec ces élections législatives, c’est une nouvelle configuration de la scène politique togolaise à laquelle l’on assiste. Le parti majoritaire demeure Union pour la République (UNIR). Et c’est sans contestation, selon certains observateurs.

La Rédaction

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement