Advertisement
Justice

Ghana: Le dossier des personnes suspectées d’incendie de marchés s’effondre

Un tribunal à Accra, la capitale ghanéenne a remis en liberté provisoire le 27 juillet dernier deux personnes arrêtées et suspectées d’avoir pris part dans les récents incendies qui ont ravagé des marchés dans le pays.

Des raisons de cette liberté, il ressort que le procureur de la République n’a pas encore réuni les preuves de la culpabilité des suspects. Cette situation est devenue un argument pour l’avocat des suspects qui avait protesté contre une détention illimitée de ses clients.

A l’audience du 17 juillet dernier, le juge avait menacé de libérer les détenus à leur  comparution du 23 juillet si l’Etat ne fournit pas les preuves de ses accusations. Les deux personnes libérées recouvrent leur liberté après un mois de prison. Une troisième personne avait été un peu plus tôt pour raison de défaillance médicale.

En commentant ces libérations, Nii Ayikoi Otoo, l’ancien procureur général et ancien ministre de la Justice du Ghana a déclaré que cette affaire est un grand embarras à mesure que les choses avancent.

En s’élevant contre la manière dont les suspects sont détenus et la propagande que certains membres du gouvernement ont fait par rapport à cette affaire, Ayikoi Otoo a rappelé qu’il avait avertit que le processus n’aboutirait pas. Et cet ancien ministre d’ajouter que les accusateurs n’ont pas cru jusqu’à ce que le juge ordonne aux suspects de retourner chez eux et quand l’accusation sera prête, ils peuvent revenir.

C.A.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo