Advertisement
Société

Un nouveau mouvement de débrayage de 72 heures dans la Fonction publique à compter de ce mardi 04 juin

Advertisement

Les 29 et 30 mai derniers, les travailleurs de la Fonction et publique parapublique au Togo, étaient encore en grève pour faire pression sur le gouvernement à entamer de vraies discussions avec les responsables de la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) en ce qui la plateforme revendicative.

Depuis la création de cette organisation qui lutte pour une meilleure condition de vie et de travail des fonctionnaires de l’administration publique et semi-publique, il y a toujours de couac dans les discussions. Selon les responsables de l’organisation syndicale, le gouvernement semble jouer le dilatoire en ce qui concerne une réelle volonté d’œuvrer pour la satisfaction des doléances résumées en huit points essentiels.

Par contre du côté gouvernement, on avance que cette grève n’a pas sa raison d’être du moment où les discussions entre la STT et le gouvernement sont toujours en cours. Face aux revendications des travailleurs le gouvernement n’a d’ailleurs pas manqué de manifester son adhésion aux requêtes formulées à cet effet.

« Alors que les négociations sont toujours en cours, la STT a décidé de lever la suspension du mot d’ordre de grève qui avait été observé pendant cette période, sortant ainsi de la logique et des normes qui régissent les négociations syndicales  », a déclaré le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Octave Nicoué Broohm, qui fait partie de la délégation interministérielle chargée de conduire les négociations coté gouvernement.

Tout compte fait, cela est bien visible, le courant semble ne plus passer entre syndicalistes et gouvernement à propos de la résolution et des négociations quant à la question de revendication des meilleures conditions de travail des fonctionnaires togolais.

Ceux-ci ont d’ailleurs annoncé ce vendredi, une nouvelle grève de 72 heures à compter de ce lundi 03 juin pour exiger l’aboutissement dans les temps des négociations qui ont du couac, selon les membres du STT en Assemblée générale ce vendredi. Les membres de la STT dénoncent par ailleurs, des manœuvres d’intimidation et d’achat de conscience des travailleurs.

De même, ’’le gouvernement semble jouer le dilatoire en ce qui concerne une réelle volonté d’œuvrer pour la satisfaction des doléances résumées en huit points essentiels’’ selon les propos de Dr Gilbert Tsolényanou (photo à la Une), porte parole de la Synergie des Travailleurs Togolais qui annonce ne dévier de leurs objectifs qui consistent à rendre effective l’aspiration des fonctionnaires togolais de vivre une meilleure condition de vie et de travail.

Ametbao

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement