pub
Education

TOGO: Latrines et forage manuel à l’EPP Namissi dans la préfecture de Vo grâce à l’UNICEF

Advertisement

Un groupe de journalistes de la presse togolaise et internationale a été à l’EPP Namissi dans la préfecture de Vo au Sud du Togo, pour toucher du doigt les réalisations de l’UNICEF dans le cadre du projet facilité –eau qui vise à donner accès à l’eau et à l’assainissement à une population totale de 90.000 personnes.

« Bonjour Messieurs, soyez les bienvenues » a lancé aux journalistes à leurs rentrée dans une salle de classe de l’EPP Namissi dans la préfecture de Vo, la ribambelle de jeunes élèves dont l’innocence se lit aux visages.

 

La leçon du jour, une éducation civique que dispensait à ses élèves du CM2, l’enseignant Sadji Kossi, portait sur les bonnes attitudes en matière d’hygiène en rapport à la défection à l’air libre. Par une sérié de visuels, l’enseignant montre une panoplie de comportements illustrés par des personnes faisant les selles dans différents contextes. Le nœud de la stratégie c’est d’amener les élèves à distinguer les bons comportements des mauvais.

 

Une fois l’étape passée l’enseignant a posé un tas de questions aux élèves en rapport à la bonne attitude qu’il faut adopter si on veut faire les selles. Les élèves ont trouvé que cette bonne attitude est de « faire les selles plutôt dans les latrines et non à l’air libre » Ces types de leçons qui sont devenues de la routine dans cet établissement ont pour but de sensibiliser ces jeunes apprenants et les amener à ne plus faire les selles à l’aire libre et les outiller à sensibiliser leurs parents à faire de même.

L’enseignant qui dispensait le cours et 05 autres de ses collègues ont eu un renforcement de capacité en hygiène et assainissement par les soins de l’UNICEF. « Nous avons suivi une formation en hygiène et assainissement et nous les enseignons aux enfants pour qu’ils sensibilisent leur parent à leur tour » a confié l’enseignant Sadji Kossi qui poursuivant, à avoué que le début était difficile mais avec le temps et la répétition de l’enseignement les enfants sont maintenant en phase avec les objectifs poursuivis.

L’ambiance dans l’établissement construit en un seul bloc de trois classes est enthousiaste. Les élèves allaient et venaient dans tous les sens dans cette cours de récréation et ça murmure à même le clapotis des eaux dans les berges. Les yeux levés par hasard au loin, derrière les salles de classes, on apercevait une écolière sortir d’un local. Elle puise de l’eau et savonne les mains et les rinça. Il s’agissait de Sena Akouvi. Elle sortait de l’un des deux blocs de latrines construites dans le cadre du projet. Percevant le regard inquisiteur de ces curieux visiteurs, Sena Akouvi lança « nous avons été édifié sur le fait qu’il faut faire les selles dans les latrines et se laver les mains ». Pour sa part, visiblement heureux, Dossou Kokou Directeur de l’EPP Namisi a relevé : « auparavant les enfants déféquaient dans la brousse à la merci des maladies à contracter. Maintenant avec la construction de ces latrines et les leçons, la donne a changé ».

Selon un membre du comité des parents d’élèves ces toilettes sont une fierté pour l’établissement. Une autre fierté c’est l’eau à la portée des mains. On les voyait, ces élèves puiser de l’eau des récipients postés dans toutes les classes. « Avant nous puisions dans la citerne pour boire. Maintenant nous avons de l’eau de pompe dans la salle de classe. » a confié Kponké Kossi Toussaint, un élève de CM2.

En effet, l’UNICEF a doté également l’établissement d’un forage manuel. « Nous avons dans le cadre du programme ‘’Facilité-Eau’’ doté l’école d’un forage » a confirmé M. Fatou Salami.

Le projet “Facilité Eau” est mis en œuvre dans trois préfectures de la région maritime (Vo, Lacs et Bas-Mono) et il est mis en œuvre en partenariat avec l’Ong Eau et Assainissement pour l’Afrique (EAA) et avec les services des ministères de la Santé et de l’Eau de l’Assainissement et de l’Hydraulique villageoise. Le budget du projet est estimé à 1.263.400.000 de F.CFA dont 64% pris en charge par l’UE et 36% par l’UNICEF.

Germain Kokoura

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement