pub
Société

Pour la Journée Mondiale contre le Travail des Enfants et la Journée de l’Enfant Africain : WHAO AFRIQUE et le gouvernement togolais prient !

Advertisement

 En prélude à la journée mondiale contre le travail des enfants et la journée de l’enfant africain commémorées les 12 et 16 juin, le gouvernement togolais, WHAO AFRIQUE et d’autres associations impliquées dans la défense des droits des enfants ont demandé des cultes musulmans, protestant le vendredi 07 et dimanche 09 à Lomé.

Le président de la FODDET Adodo Chilé Mack, a situé le cadre de l’organisation de ses séances en affirmant : « Nous avons voulu organiser ces séances de prières pour impliquer davantage les communautés religieuses dans le travail que nous faisons en faveur des enfants ». Selon lui, l’objectif primordial est de faire en sorte que les communautés religieuses s’impliquent dans le travail pour sortir les enfants des difficultés.

Le président de WAO Afrique, Cléophate Mally a abordé dans le même sens en précisant que les séances de prières participent à la vision de mobilisation des communautés religieuses autour de la problématique de la lutte pour les droits des enfants. Il s’agit également de demander la bénédiction de Dieu sur les activités de protection et de défenses des droits des enfants.

Les hommes de Dieu au cours des différentes séances, ont prié effectivement pour les activités de protection des enfants et rappelé que selon Dieu, c’est de la responsabilité des parents que de prendre soin des enfants.

L’iman, Agoro Zakari de la mosquée centrale de la ville de Lomé a dans son intervention remercié les responsables de WAO AFRIQUE qui ont compris le rôle de Dieu dans la poursuite de leur noble mission.

Selon lui, la prière du jour est très importante pour la communauté musulmane car la religion musulmane insiste sur le soin à apporter aux enfants. « Les parents sont responsables de l’enfant qui nait. L’enfant qu’on abandonne dans la rue et qui devient un raté est la responsabilité de ses parents.  » a précisé l’Imam.

Pour l’imam WAO AFRIQUE bat une mission divine car Dieu a demandé de prendre soin des enfants. « Que les enfants soient bien entretenus pour une société meilleure  » a-t-il souhaité en demandant à DIEU toutes les grâces possibles aux protecteurs des enfants.

Au culte protestant, dans son sermon tiré du psaume 8 verset 2-10, le pasteur Kodjo Adah a invité les fidèles à écouter la parole de Dieu. Selon le pasteur l’enfant est un don de Dieu et il faut en prendre soin. « Que le saint esprit nous édifie pour éviter les pratiques néfastes contre les enfants  » a martelé le pasteur.

Selon le code de l’enfant, on entend par enfant tout être humain âgé au moins de 18 ans, a précisé le ministre de l’Action Sociale, Madame Zonvidé Dangba. Poursuivant, elle a indiqué que « Ces enfants doivent être entretenus, éduqués, protégés dans un environnement sain et protecteur car tous les êtres humains ont droit au développement, à l’épanouissement physique et intellectuel moral et culturel de sa personne digne et responsable et non violente  ».

Le ministre a regretté qu’on observe les violences, les abus, l’exploitation, la négligence des enfants, les mariages précoces et forcés le placement des enfants dans les couvents et les mutilations génitales.

Elle a ainsi invité les communautés religieuses à accélérer l’élimination des pratiques sociales et culturelles qui affectent négativement les enfants.

Germain Kokoura

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement