pub
Environnement

Lutte contre le trafic des espèces fauniques : l’ANCE renforce les capacités des acteurs

Advertisement

L’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement  (ANCE) a organisé vendredi 07 juin à Lomé une formation à l’endroit des acteurs impliqués dans la conservation de la biodiversité et la protection CITES.

Pour Fabrice Ebeh, directeur général de l’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement (ANCE), la rencontre a pour but de donner aux acteurs, les outils nécessaires pour reconnaître ces espèces et lutter contre ce trafic au niveau frontalier, à savoir le port et l’aéroport, puis arrêter les trafiquants .


Selon lui, le trafic d’ivoire et des espèces en voie de disparution prend de l’ampleur. Par ailleurs il a indiqué qu’au niveau des aires protégées, une étude précise qu’environ 26% des aires protégées sont atteintes par l’envahissement des populations humaines qui réclament les parcelles de terres pour faire face à leurs besoins de développement agricole.

Le directeur de la faune et de la chasse Okoumassou Kotchikpa, a précisé que  le gouvernement a fait élaborer des politiques, adopter des lois, notamment la loi-cadre sur l’environnement, le code forestier, élaborer des planifications et des programmes en conformité avec la convention CITES.

Il a souhaité qu’il faut rendre beaucoup plus opérationnel le complexe Oti-Kéran-Mandjouri dans l’extrême nord du Togo afin de permettre la migration des espèces animales entre le Niger, le Burkina Faso, le Bénin et le Togo.

Germain Kokoura

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement