pub
Politique

L’OCDD se penche sur le dénouement de la crise sociopolitique et le développement du Togo

Advertisement

L’Observatoire Citoyen de la Démocratie et du Développement (OCDD) a organisé à Lomé le 06 juin 2013 une conférence de presse pour proposer des pistes de réflexion et d’action pour la réinstauration de la confiance et du dialogue sincère pour remédier aux tensions sociales et politiques qui ont court dans notre pays.

En effet, cette rencontre avec la presse s’inscrit dans le cadre des remous de toute sorte qui embrassent tous les secteurs de la vie de notre pays et qui ne cessent d’inquiéter bon nombre de togolais. Ces situations suscitent plusieurs interrogations qui portent préjudice au développement de notre pays.

Selon Elmancio Godson, le Togo est aujourd’hui malade et ses leaders syndicaux, leaders politiques, gouvernants, opposition disputent pour savoir le meilleur remède à lui administrer. Ces querelles font que le pays meurt inexorablement c’est-à-dire tourne le dos au développement. C’est fort de ce constat, qu’il propose qu’il s’avère nécessaire que les Togolais parviennent à l’esprit de consensus quel que soit ce qui divise. Un dialogue sincère nourrit d’une confiance mutuelle doit être privilégié, car il est la seule voix pour au consensus.

Ceci parce que même après les troubles et les guerres intestines, l’on finit toujours par se retrouver autour d’une table de discussion pour le dénouement de la crise. « Le Togo est l’héritage de tous les fils et filles togolais et il revient à tout citoyen de le préserver par tout moyen constructif, rentable et paisible. Nos actes, leur qualité, notre manière de les poser sont des valeurs qui doivent nous définir en tant que Togolais », a-t-il ajouté.


Pour y arriver, le Professeur Pius Ottou du Cameroun a proposé des stratégies. La démocratie doit être érigée en mode de gouvernance au Togo et ceci passera par une meilleure répartition des richesses collectives. La violence doit être au profit de l’esprit d’acceptation de l’autre malgré nos divergences.

Il revient à l’ensemble des acteurs de débattre des intérêts communs en nous inspirant de ce qui s’est passé dans les pays développés à qui nous tendons les mains aujourd’hui. Nous devons faire la synthèse logique des modèles d’ailleurs en nous singularisant sur un domaine donné etc. Les deux conférenciers ont été assistés par M. Marc Henri Fagla qui a également apporté sa contribution.

Max DALLY

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement