pub
Politique

Le Nouvel Engagement Togolais (NET) contribue au débat politique togolais dans le cadre de la célébration de son 1er anniversaire

Advertisement

Dans le cadre de la célébration de son premier anniversaire, le parti politique Nouvel Engagement Togolais (NET) a organisé une conférence-débat sur l’alternance politique au Togo. L’objectif de la rencontre du NET avec les responsables des autres partis politiques de notre pays et les journalistes est de contribuer au débat politique.


La séance a été entamée au prime abord par une déclaration liminaire qui déplore la crise sociopolitique togolais qui ne cesse de s’aggraver avec des signes assez inquiétants d’imminente implosion. Selon le parti politique NET, la tension politique permanente, les tensions sociales concernant presque tous les secteurs (grèves répétées des travailleurs réunis au sein de la Synergie des Travailleurs du Togo, les revendications légitimes des étudiants, les révoltes spontanées des populations dans villes à l’intérieur du pays) indiquent clairement que la société togolaise souffre, et qu’il faille se pencher urgemment à son chevet.

Face à ces grognes sociales, le gouvernement joue au dilatoire. Le maintien en détention des militants de l’opposition présumés responsables des incendies, les récentes déclarations de certains membres du gouvernement sur l’inanité d’un ultime dialogue et les arrestations des présidents de l’ASVITO et du MRC, deux responsables politiques et associatifs.

Face à toute cette situation, le NET en appelle au chef de l’Etat d’ouvrir incessamment un dialogue pour discuter non seulement des élections législatives, mais aussi aborder les questions qui lézardent le tissu social togolais.


Placée sous le thème : « alternance politique au Togo : enjeux et perspectives », la conférence-débat a permis aux responsables du NET de donner leur appréhension du mot alternance au Togo tout relavant les obstacles et les perspectives de son aboutissement.

Selon M. Gerry Taama, Président du NET, l’alternance politique est tout d’abord l’amélioration des conditions de vie des populations et ensuite les conditions qui permettent aux partis appartenant aux différents courants politiques d’accéder au pouvoir. « C’est le renversement d’un courant politique par le renforcement des organes de régulation des actions politiques », a-t-il ajouté. M. Gerry Taama a énuméré l’absence de volonté, les forces armées, la question ethnique, la culture politique, le désir de vivre ensemble en l’absence de la confiance mutuelle comme obstacles à l’alternance politique au Togo.

Parlant des perspectives, il a indiqué que l’alternance est l’ensemble des stratégies de lutte de l’opposition. Elle doit être une lutte et une conquête permanente du pouvoir, le retour à la prospérité du peuple et le renforcement de l’unité nationale etc.

L’exposé du président du NET a été suivi des questions qui ont été répondues par celui-ci et quelques contributions de la part des participants.

Max DALLY

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

 

Advertisement