pub
Sport

Brésil 2014/Libye-Togo : L’insécurité à Tripoli diminue les chances des Eperviers

Advertisement

Le vendredi 14 juin, les Eperviers se rendront en Libye plus précisément à Tripoli pour jouer la Libye. Mais l’insécurité dans ce pays risque d’avoir un coup dur sur les performances du Togo.

Ayant encore en mémoire la tragique fusillade du bus de la délégation des Eperviers en route pour l’Angola, pour la participation de la CAN 2010, certains joueurs togolais ne veulent plus courir des risques en tentant de jouer dans un pays où il y a la « guerre civile ». Alors que les Eperviers sont sur une bonne dynamique après la victoire 2-0 sur les Lions Indomptables, la sélection togolaise ne pourrait pas compter sur certains joueurs pour affronter la Libye, dans le cadre de la cinquième journée des éliminatoires du Brésil 2014.

Prévue pour se dérouler à Benghazi, la FIFA a délocalisé la cinquième journée des éliminatoires de la Coupe du monde dans la capitale libyenne sans toutefois convaincre certains joueurs togolaise de la prise en charge de leur sécurité. « Ils peuvent toujours dire que le Congo a joué à Tripoli et que ça s’est bien passé. Mais, quand on vécu le drame de 2010, on ne veut prendre aucun risque. J’espère que la Fifa et la CAF vont trouver une solution pour qu’on puisse jouer cette rencontre dans un climat sain », a déclaré Serge Gakpé. D’autres joueurs ont mis leur menace à exécution. En effet, le milieu marseillais Alaixys Romao et l’attaquant Jonathan Ayité ont quitté le Togo pour la France. Il se dit que d’autres joueurs voulaient leur emboîter le pas.

Avec ces départs, il serait difficile pour les Eperviers de battre les Libyens qui sont difficilement jouable à domicile.

Ametbao

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement