pub
International

Syrie : La levée de l’embargo divise les Occidentaux

Advertisement

La levée de l’embargo sur les armes en destination des rebelles syriens décidée par l’Union européenne dont les Etats-Unis soutiennent l’UE ne se fera pas sitôt. Car une division manifeste sépare les pros et anti-rebelles.

Les Etats-Unis ont réagi, après la décision prise par l’Union européenne de lever son embargo sur les armes à destination de l’opposition syrienne. Washington « soutient » la levée de cet embargo. Cela veut-il dire que les Etats-Unis sont désormais favorables à l’armement des rebelles syriens ? 4 heures après la décision de l’Union européenne, la position des Etats-Unis se résume à une seule phrase, selon le porte-parole adjoint du département d’Etat.

Pour Patrick Ventrell en effet, « même si c’est une décision qui appartient à l’UE, nous soutenons l’assouplissement de l’embargo sur les armes, comme faisant partie des efforts de la communauté internationale pour faire la démonstration de son appui total à l’opposition syrienne. »

Mais alors, cela signifie-t-il que Washington soutient désormais l’armement des forces rebelles syriennes ? La réponse de Patrick Ventrell est un peu plus gênée.

« Notre position, c’est qu’un accord politique négocié serait la voie la plus pérenne pour sortir de ce conflit, explique le porte-parole. Mais en ce qui concerne l’assistance apportée par d’autres groupes, nous ne fournissons qu’une aide non létale. D’autres fournissent une aide différente, mais nous le faisons de manière concertée  ». Et Washington maintient sa demande à la Russie : Moscou doit arrêter de fournir des armes au régime de Damas. « Nous disons depuis longtemps que nous sommes en désaccord et condamnons la vente d’armes russes au régime de Damas, affirme M. Ventrell. Cela inclut toutes les catégories d’armes et nous avons toujours été directs et clairs avec le gouvernement russe à ce sujet.  »

Et le diplomate d’expliquer que le gouvernement de Bachar el-Assad a montré comment il utilise ses armes contre des civils. Mais la Russie, solide allier du président syrien n’est pas d’accord de cette option.

Max Dally

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement