pub
International

CEDEAO : Appel au Nigeria pour renforcer les pouvoirs du parlement ouest africain

Advertisement

Le Parlement de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a demandé le lundi dernier à Abuja l’appui du gouvernement du Nigeria pour que l’institution sous régionale soit dotée des pleins pouvoirs législatifs.

Cette demande a été adressée au ministre nigérian des Affaires Etrangères. Jusqu’ici ce parlement ne joue qu’un rôle consultatif.

Pour Ike Ekweremadu, le président du parlement de la CEDEAO et en même temps le vice-président du Sénat nigérian, il serait un atout pour le Nigeria si la demande du renforcement des compétences du parlement ouest africain est réalisé au cours du mandat d’un nigérian à la tête de ce parlement.

En ciblant le Nigeria pour révolutionner les compétences de ce parlement, Ekweremadu a déclaré que « le soutien du Nigeria pour tous nos protocoles est très important en raison de son importance stratégique et son influence dans la sous-région. Nous voulons voir nos populations s’intégrer pleinement. Nous savons qu’il y a des barrières frontalières, mais elles ont été créé par les colonisateurs et nous voulons les voir disparaître ».

De cette doléances, le sénateur nigérian a fait savoir la nécessité de réactualiser non seulement le protocole sur la libre circulation des personnes et des biens entre les Etats membres de la CEDEAO mais aussi l’urgence de cesser le harcèlement des citoyens ouest africains dans l’espace de la communauté.

En parlant des démarches entreprises pour arriver à ses fins, le président du parlement ouest africain a révélé que son institution a déjà obtenu le soutien de plusieurs chefs d’Etat de la sous région, dont celui du Président ivoirien, Alassane Ouattara, celui qui est actuellement le président en exercice de la CEDEAO.

Des textes de cet organe de la CEDEAO, il ressort que le parlement est l’assemblée des peuples de la communauté. Ses membres représentent tous les peuples de l’Afrique de l’Ouest.

Le Parlement est composé de 115 sièges. Chacun des 15 Etats membres dispose de cinq sièges au minimum. Les sièges restants sont répartis proportionnellement par rapport à la population. Les 40 sièges restants sont distribués entre les pays en fonction de l’effectif de leur population. En conséquence, le Nigeria dispose de 35 sièges, le Ghana 8, Côte d’Ivoire 7, tandis que le Burkina Faso, la Guinée, le Mali, le Niger et le Sénégal ont 6 sièges chacun. Le Bénin, le Cap Vert, la Gambie, la Guinée Bissau, le Libéria, la Sierra Leone et le Togo ont 5 sièges chacun.

CA

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement