pub
Politique

38è congrès de la FIDH : L’affaire Kpatcha Gnassingbé et consorts au cœur des discussions

Advertisement

Le 38è congrès de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme a commencé depuis ce jeudi, à Istanbul en Turquie. Parmi les dossiers importants, figure le cas du député Kpatcha Gnassingbé et codétenus.

Au cours de cette rencontre internationale de haut niveau, des experts en matière de lutte contre l’impunité, Me Raphael Kpandé-Adzaré, président de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH) plaide pour le cas des détenus arbitraires au Togo. Il a donc réussi à ce que la FIDH recommande à la Cour de Justice de Communautés CEDEAO à se pencher « sur le volet torture de l’affaire de tentative d’atteinte contre la sûreté de l’Etat, la prise en compte, dans sa décision, du PRINCIPE IX de la Résolution 60/147 portant « Principes fondamentaux et directives concernant le droit à un recours et à réparation des victimes de violations flagrantes du droit international des droits de l’homme et de violations graves du droit international humanitaire » adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 16 décembre 2005 qui dispose que : « Le but d’une réparation adéquate, effective et rapide est de promouvoir la justice en remédiant aux violations flagrantes du droit international des droits de l’homme ou aux violations graves du droit international humanitaire. La réparation devrait être à la mesure de la gravité de la violation et du préjudice subi. Conformément à sa législation interne et à ses obligations juridiques internationales, l’État assure aux victimes la réparation des actes ou omissions qui peuvent lui être imputés et qui constituent des violations flagrantes du droit international des droits de l’homme ou des violations graves du droit international humanitaire ».

Les regards sont tournés vers la suite à donner dans cette affaire d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat et les observateurs croisent les doigts pour que la Cour de Justice de la CEDEAO puisse rendre la décision. Sans cesse reporté, le délibéré de la décision de la Cour de Justice de la CEDEAO est attendue 21 juin prochain.

La Rédaction

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement