pub
Politique

Une conférence-débat pour marquer le 53ème anniversaire de l’indépendance du Togo à Bruxelles

Advertisement

L’impasse de la situation politique togolaise interpelle plusieurs organisations et des compatriotes Togolais de la diaspora. La situation préélectorale que notre pays traverse marquée par le blocage du dialogue politique, et plusieurs sombres affaires à l’instar des incendies des marchés de Kara et de Lomé et des interpellations scabreuses qui s’en suivent, etc. apostrophe davantage encore des compatriotes vivant en Europe voire au-delà. Ainsi le site confrère «www.Etiame.com»,établi à Bruxelles et tenu par le confrère, Innocent Anani Sossou choisit d’organiser une conférence-débat le 27 avril prochain, dans la capitale européenne.

Autour de la table, l’on notera la présence du Dr Yves Ekoué Amaïzo, économiste chevronné, spécialisé en stratégies, conseil et négociations, il a officié à l’ONUDI; d’Harry Octavianus Olympio, le leader du parti politique le Rassemblement pour le soutien à la démocratie et au développement (RSDD) parti en exil depuis près d’une décennie et de Joël Viana, Ingénieur informaticien, Président de l’association la Diaspora togolaise en France (DTF). D’autres orateurs surprises y sont annoncés.

L’objectif est certes de commémorer par cette honorable manière le 53ème anniversaire de son accession à la souveraineté internationale. Mais il est également question pour notre confrère de créer une nouvelle fois un focus autour des luttes que mènent les populations togolaises en vue d’accéder à une véritable libération de leur nation et ce par le moyen d’une alternance que tous appellent de leurs vœux.

Cristalliser les attentions de la communauté internationale autour du mal togolais nécessite la présence des oreilles attentives pouvant servir de vrais et fidèles relais ensuite à leurs différentes organisations. C’est pour cela, que seront présents à cette conférence-débat, outre la communauté  togolaise de la diaspora, des parlementaires européens, des politiques belges, des fonctionnaires de la Commission européenne, les communautés organisées de la diaspora africaine, etc.

L’idée est de pouvoir constituer à partir de cette initiative « un mouvement fort de lobbying et de relais international en soutien à la lutte du Peuple togolais, et former un comité qui va rencontrer les chancelleries occidentales, la Commission et le Parlement européen, la Commission de l’Union africaine, la CEDEAO, les chefs d’États de la région ouest-africaine » annonce-t-on de source proche des organisateurs.

D.K.

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

 

Advertisement