pub
International

Karim Wade en garde à vue à Dakar

Advertisement

Karim Wade vient de passer sa première nuit en détention. Le fils de l’Ancien Président Sénégalais dont la fortune est évaluée à plus d’un milliard d’euros par une cour spéciale qui le soupçonne d’enrichissement illicite.

« Karim Wade a passé la nuit à la gendarmerie de Colobane (quartier de Dakar) avec six autres personnes », également placées en garde à vue lundi soir dans le cadre d’une enquête pour enrichissement illicite, a affirmé à l’AFP une source proche du dossier, sans préciser l’identité des autres gardés à vue.

Selon la presse locale, ce sont des « complices » de Karim Wade, notamment son ancien conseiller en communication, un homme d’affaires, un responsable d’une société aéroportuaire d’assistance au sol et un expert-comptable.

Il faut souligner que l’arrestation de Karim Wade, 44 ans, a provoqué lundi soir des échauffourées entre les forces de l’ordre et une cinquantaine de ses partisans rassemblés devant la gendarmerie de Colobane et dispersés à coups de grenades lacrymogènes.

Le fils Wade, que son père voyait comme son successeur naturel, a été interpellé lundi après-midi au domicile familial à Dakar. Il a été conduit à la section recherches de la gendarmerie, après le dépôt par ses avocats de justificatifs de ses avoirs estimés par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) à plus d’un milliard d’euros.

La CREI, une cour spéciale créée en 1981 par l’ancien président Abdou Diouf (1980-2000) et en sommeil depuis plusieurs années, a été réactivée par Macky Sall après son élection le 25 mars 2012, face à Abdoulaye Wade qui était au pouvoir depuis douze ans.

Le parquet de la CREI avait donné le 15 mars un délai d’un mois à Karim Wade pour justifier de l’origine de ses biens, après plusieurs auditions par les enquêteurs.

« Ce qu’on lui reproche, c’est un montage, ce sont des mensonges. On ne peut pas remettre comme éléments de preuve près de 3.000 pièces (et) une heure après, prétendre qu’on a examiné l’ensemble de ces documents », a déclaré Ciré Clédor Ly, un des avocats de Karim Wade. « Nous sommes dans une logique de la violence d’un Etat qui, en fait, est résolument décidé à ne pas respecter les droits des citoyens », a-t-il affirmé.

Les Conseils du fils Wade se sont en outre plaints que leur client ait été « empêché d’aller à l’extérieur » pour organiser sa défense. Karim Wade est depuis novembre 2012 interdit de sortie du territoire sénégalais avec six autres dignitaires de l’ancien régime.

Firmin Teko Agbo

 

Togoportail, toute l’information à votre portée
Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

 

Advertisement