pub
Médias

Ghana : Rejet de l’enquête de l’Armée sur l’agression d’un journaliste

Advertisement

Suite à la révélation de l’enquête de l’Armée ghanéenne portant sur des bavures qu’aurait subies un journaliste, des responsables de  l’Association Ghanéenne des Journalistes (GJA) disent ne pas être d’accord avec les conclusions des investigations qui portent sur l’agression de deux journalistes par des militaires.

En parlant de l’issue de l’enquête portant sur cette affaire qui avait suscité la colère des hommes de medias, le Colonel Mbawine Atintande, le directeur des affaires publiques de l’Armée a déclaré que ses frères d’armes suspectés ont  été exonérés des allégations d’agression.

A l’origine de cette controverse, rappelons que  deux journalistes, l’un photographe au journal privé « Ghanaian Times » et l’autre un photographe au journal « Daily Graphic » auraient été agressé le 6 mars dernier lors des cérémonies marquant le 56e anniversaire de l’indépendance du Ghana par des agents de force de sécurité.

Des dépositions, il s’avère que pendant que le premier cité a reçu des gifles de la part d’un soldat, le second aurait été soumis à des chocs électriques sous prétexte d’avoir essayé de prendre des photos du Président John Mahama au moment où il échangeait des plaisanteries avec certains leaders de partis politiques.

Après des indignations et des condamnations de la part de la GJA,  le Colonel Atintande avait déclaré que des enquêtes allaient être menées pour établir la vérité sur ce qui s’est passé.

A la publication du rapport de l’enquête que contestent les journalistes, les plaignants disent que la bande vidéo montre qu’un militaire a levé la main sur la joue d’un journaliste, une version que dément l’Armée en prétextant que voir une main sur la joue d’une autre personne n’est pas une preuve d’un gifle.

A  partir du moment où les conclusions de l’enquête créent une polémique, le ministre de l’Information, Mahama Ayariga, a suggéré aux propriétaires des médias dont les employés ont été victimes de cette agression et à l’Association des journalistes qui conteste elle aussi les résultats de l’enquête à mener leurs propres enquêtes indépendantes sur les circonstances entourant l’agression. Le ministre a indiqué que c’est au vu du rapport des deux enquêtes qu’il pourra  prendre une décision sur ce qu’il y a lieu de faire.

CA

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo
Advertisement