pub
Médias

Ghana : L’Armée présente ses excuses aux journalistes

Advertisement

Les Forces Armées Ghanéennes (GAF) par la voix du Colonel Mbawine Atintande, le directeur des affaires publiques ont  présenté leurs excuses aux médias pour l’agression de deux journalistes par des militaires lors des festivités ayant marqués le 56e anniversaire de l’indépendance du Ghana le 6 mars dernier à Accra.

Le Colonel Atintande a fait cette déclaration hier dimanche lors de son échange avec des membres de l’équipe éditoriale du Daily Graphic, un journal privé ghanéen, dont l’un de ses reporters photos aurait été soumis à un choc électrique.

En estimant que l’affaire en question était regrettable, le Colonel Atintande a invité les journalistes qui ont subi l’interaction avec les militaires à ranger cette mésaventure derrière eux et à coopérer avec l’Armée afin de lui tracer la voie à suivre pour prévenir de tels incidents dans le futur.

Rappelons que la semaine dernière, l’Armée après ses propres enquêtes a déclaré que ses membres qui sont suspectés dans l’agression contre des journalistes ont été exonérés. Cette conclusion de l’enquête a provoqué la colère des responsables de  l’Association Ghanéenne des Journalistes (GJA) qui ont rejeté la conclusion des investigations militaires.

Pour calmer cette affaire et cette polémique entre la Presse et l’Armée, le ministre ghanéen de l’Information, Mahama Ayariga, a suggéré aux propriétaires des médias dont les employés ont été victimes de cette agression et à l’Association qui conteste les résultats de l’enquête à mener leurs propres enquêtes indépendantes sur les circonstances entourant l’agression. Le ministre a indiqué que c’est au vu du rapport des deux enquêtes qu’il pourra prendre une décision sur ce qu’il y a lieu de faire.

A l’origine, deux reporters photographes se sont plaints d’avoir été agressés par des militaires. Suite au rejet de la conclusion de l’Armée, les contestataires du rapport ont prétexté que la bande vidéo de l’incident montre qu’un militaire a levé la main sur la joue d’un journaliste, une version qu’avait dément l’Armée en soutenant que voir une main sur la joue d’une autre personne n’est pas la preuve d’un gifle.

C.A.

 

Togoportail, toute l’information à votre portée
Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

 

Advertisement