pub
Justice

Enquêtes sur les incendies des marchés au Togo : les résultats des experts divergent sur certains points

Advertisement

Le procureur de la République Blaise Essolissam Poyodi a levé le voile mercredi sur le rapport des enquêtes des deux experts français Hervé Bazin et Major François Deblasi et celles de l’israélien Shlomo Maor, relatives aux incendies qui ont ravagé les grands marchés de Lomé et de Kara en janvier dernier.

Selon le procureur de la République, les conclusions des experts confirment des « incendies criminels » mais la substance inflammable de mise de feux utilisée par les pyromanes criminels reste l’élément qui diverge dans les deux rapports fournis par les experts.

« S’agissant du dispositif de mise de feux : les experts sont unanimes que la matière utilisée comme accélérant l’incendies des grands marchés de Lomé et de Kara, est un liquide inflammable. Sur la nature de ce liquide, les experts français estiment qu’il s’agit d’un produit de type kérosène, alors que l’expert Israélien indique avoir constaté des vapeurs de benzène/essence », a indiqué le Procureur de la République Blaise Essolissam Poyodi.

Pour ce qui concerne  le marché d’Adidogomé, les experts « indiquent que ces dispositifs étaient destinés à différer l’inflammation du carburant. Ils indiquent que l’analyse de l’échantillon prélevé sur le sol, a permis de mettre en évidence une essence pour automobile et que la présence de plusieurs dispositifs de mise en feu associés à ce type d’accélérant, c’est-à-dire, l’essence pour automobile permet d’associer la cause du sinistre à une intervention humaine délibérée. En clair, il s’agit d’un incendie criminel », explique  le procureur.

Il faut noter que les dégâts occasionnés par ces incendies sont évalués à plus de six (6) milliard de francs CFA et constituent un coup dur pour l’économie Togolaise.

Emmanuel Vitus

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

 

Advertisement