Politique

Développement sociopolitique du Togo : «Togo Tribune Libre» animée ce week-end à Atakpamé

Advertisement

Le Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD) a animé ce samedi à Atakpamé une conférence-débat publique. C’est dans le cadre l’édition de « Togo Tribune Libre » de la région des Plateaux lancée le 30 mars dernier à Notsè dans la préfecture de Haho.

Pour cette conférence qui s’est déroulée aux affaires sociales d’Atakpamé, le thème retenu est : « Droits et devoirs du citoyen pour la cohésion nationale ». Il a été développé par M. Kéguéwé Sogoyou, ancien ambassadeur du Togo en Allemagne. L’intervenant s’est appesanti d’abord sur la définition des termes « droits » et « devoirs » avant de relever les liens qu’ils peuvent avoir à ses yeux avec la cohésion nationale.

Parlant du droit, il l’a défini comme « la faculté d’accomplir quelque chose ou l’ensemble des dispositions juridiques qui régissent les rapports au sein d’une communauté ». Quant au devoir c’est selon sa définition « ce à quoi on est obligé par la morale et les convenances  ». L’orateur a souligné les liens indissociables entre ces deux termes, droit et devoir étant selon lui les deux faces d’une même pièce, d’une même médaille. C’est en somme les deux piliers sur lesquels repose une société sans lesquels aucun pays ne peut tenir.

Et de faire ressortir que si on veut bâtir une nation, il faut instaurer une cohérence, une cohésion entre les droits et devoirs. Car la violation du devoir n’est pas sans conséquence sur le droit. Il a conclu que les Togolais sont responsables de l’état d’avancement et de régression de leur pays et qu’il leur revient de savoir respecter les devoirs qui leur incombe au même titre qu’ils jouissent de leurs droits. Auparavant, le responsable de l’Association estudiantine pour la promotion de la Citoyenneté et les droits de l’Homme, M. Matthieu Agada a exhorté les jeunes parmi l’assistance évaluée à près de 300 personnes, à œuvrer à devenir des citoyens responsables. D’autres intervenants ont touché du doigt les comportements dont nous devons nous détourner si nous voulons qu’on nous considère comme de bons citoyens.

 Dans son message de circonstance, le président du Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD), M. Kovi Adanbounou a expliqué « Togo Tribune Libre ». Cette tribune a-t-il affirmé, est une initiative mise sur pied par le Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD) qui est un regroupement d’associations de jeunes togolais animés par l’esprit de vivre et de travailler ensemble afin de relever les défis de développement qui s’imposent à nous tous. « Togo Tribune Libre » se veut a poursuivi M. Adanbounou, « un cadre citoyen de réflexions et d’échanges mettant en face des citoyens sans critère d’âge, d’appartenance politique ou religieuse. Ce cadre de réflexion établit une sorte de pont entre les gouvernants et les gouvernés, c’est-à-dire les pouvoirs publics et les citoyens. Les seconds émettent ainsi librement leur avis sur la perception qu’ils ont du travail qu’abattent les premiers. Les avis, propositions et souhaits de la base sont ainsi recueillis et remontés vers les gouvernants pour être prises en compte ».

Au-delà de cet aspect, a ajouté le président du CJD ce cadre favorise des rapports de bons voisinages entre citoyens que nous sommes. « Car nos diversités religieuse, ethnique, politique constituent à nos yeux des richesses qui ne peuvent générer l’énergie nécessaire pour le développement que si nous acceptons de nous mettre ensemble ». Et se mettre ensemble, aux yeux de l’intervenant, « suppose que chacun aura à respecter les devoirs que le vivre-ensemble impose à toute société et attendre en retour que la récompense qui n’est autre que le droit lui soit garantie ».

Au cours des débats des participants tout en appréciant la teneur des communications ont souligné leur insatisfaction par le fait que le communicateur principal s’est beaucoup trop appesanti sur le devoir des citoyens en survolant celui de l’Etat. Certains d’autres ont profité pour formuler des doléances à transmettre aux autorités si le CJD le peut.

Clôturant les travaux, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Me Hamadou Yacoubou a remercié le CJD pour son initiative de créer ce cadre qui permet aux citoyens d’échanger sur leur pays.

Cette édition de la région des Plateaux sera clôturée le samedi 27 avril prochain à Kpalimé.

Ametbao

Togoportail, toute l’information à votre portée
Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

 

Advertisement