pub
Société

Dapaong, ville emportée par l’insurrection des élèves

Advertisement

La grève sèche de trois jours de la STT a une portée que beaucoup ne prédisaient pas. Les élèves qui se sont mêlés à la danse en fustigeant les autorités de rester sourdes aux revendications de leurs enseignants ont payé une tribu lourde.

En effet, le lundi, dans la ville de Dapaong, l’atmosphère a ressemblé à ce qu’on a connu le Togo dans les années 90. Cette ville qui est toujours calme a passé l’un de ses mauvaises journées. Les élèves sont sortis comme leurs autres camarades. Une course-poursuite est créée par les forces dites de sécurité et de maintien de l’ordre pour décourager les élèves qui manifestent leur ras-le-bol.

La détermination des élèves à se faire attendre à quelques jours du début de leurs examens de fin d’année a tourné à l’affrontement. Un élève de la classe de sixième a malheureusement trouvé la mort par une balle réelle. Les populations en furie ont saccagé la mairie, le commissariat, la gendarmerie, bref des dégâts importants. Le gouvernement sort un communiqué pour ordonner la fermeture de tous les établissements sur toute l’étendue nationale du territoire.

Ametbao

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement