pub
Justice

Affaire d’escroquerie internationale : Agba Bertin surpris lui-même de sa remise en liberté provisoire

Advertisement

Cité comme le présumé cerveau principal de l’affaire d’escroquerie internationale, Bertin Sow Agba, l’homme d’affaires togolais, après plus de deux ans d’incarcération, vient de recouvrer une liberté provisoire. Mis aux arrêts depuis le 7 mars 2011 tout d’abord dans les locaux de l’Agence nationale de renseignement (ANR), ensuite à la prison civile de Lomé, puis à la prison civile de Tsévié, le Directeur général de la société de gardiennage OPS Security, tout en remerciant ses avocats, les journalistes, les membres de sa famille, etc. s’est déclaré surpris de cette remise en liberté.  « Je ne sais absolument rien des motivations de cette libération. Pour le moment, j’ai encore l’impression d’être dans les nuages. Dès que j’aurai le temps, on va se revoir » a-t-il laissé entendre.

A tous les coups cette nouvelle est en effet pour le moins surprenante. Il y a bientôt un an, la Cour suprême avait déjà prononcé la libération de M. Sow Bertin Agba à la suite du payement d’une caution de 150 millions de Fcfa. Pourquoi donc, c’est seulement aujourd’hui que la justice togolaise juge opportun de remettre en liberté provisoire l’homme d’affaires ? Une libération qui intervient une semaine après celle de Pascal Bodjona, l’ancien ministre et Directeur de cabinet du président de la République également impliqué dans cette affaire.

Mais bien avant Agba Bertin et Pascal Bodjona, c’est le Français Loïk Le Floch-Prigent, l’ancien PDG d’Elf, impliqué lui aussi dans cette affaire, qui a été le premier à bénéficier d’une remise en liberté provisoire pour raison de santé dans ce dossier.

Cette affaire dite d’escroquerie internationale demeure une sombre affaire où le riche homme d’affaires d’originaire Émiratie, Abbas Al Youssef accuse un groupe de personnes, de lui avoir soutiré un pactole de 48 millions de dollars US par le moyen de transfert de fonds.

Toutes les interpellations et confrontations organisées dans le cadre de cette affaire, de l’avis de bien de Togolais, n’ont  fait que renforcer l’opacité du dossier. Au lieu du contraire. Et toutes ces remises en liberté provisoire, tendent à apporter de l’eau au moulin de certaines hypothèses qui défendent, qu’il ne s’agissait que d’arrestations politiques.

Vivement que l’avenir nous situe !

La Rédaction

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement