pub
Sport

TOGO/ Electricité : La CEB privée d’approvisionnement supplémentaire par le Ghana

Advertisement

La Compagnie Electrique du Bénin (CEB), une structure qui alimente le Benin et le Togo en électricité à partir du Ghana, va devoir continuer par fonctionner en dessous de sa performance habituelle, c’est-à-dire une puissance de 30 mégawatts au lieu de 90 que la Volta River Authority (VRA) au Ghana lui fournissait dans le passé.

La chute de la puissance électrique destinée à la CEB est due à une panne sur le conduit gazoduc qui alimente la centrale électrique d’Asogli, laquelle produit l’électricité au Ghana. Cette puissance électrique est ensuite destinée à la consommation interne au Ghana et à l’exportation vers le Benin et le Togo.

Le refus des autorités ghanéennes d’augmenter la puissance électrique qu’elles octroient à la CEB est intervenu après qu’une délégation composée des officiels béninois, des responsables de la CEB ait évoqué le coût élevé du transport de l’électricité vers les deux pays mais surtout la situation précaire de l’électricité au Benin et au Togo.

Le chef de la délégation, Barthélémy D. Kassa, le ministre béninois de l’Energie, a fait remarquer à ses hôtes ghanéens que l’arrangement récent qui consiste à fournir 50 mégawatts en semaine (hors heures de pointe) et 35 mégawatts en période de pointe en semaine ne suffisent plus pour répondre aux attentes des deux pays. Le ministre béninois a donc demandé au Ghana d’augmenter la puissance électrique contractuelle qu’il offre à leurs pays.

Des raisons de l’impossibilité du Ghana à répondre favorablement pour l’heure à la demande de la CEB, le ministre ghanéen de l’Energie, Emmanuel Armah-Kofi Buah, a avancé à la  délégation  que la pénurie de gaz  et les délestages auxquels le Ghana est confronté actuellement. La distribution de l’électricité au Ghana est rationalisée à tel enseigne tous les ménages, les entreprises, bref les clients ghanéens n’ont même plus de l’électricité 24 heures sur 24. Toutefois, il a émis le désir de réfléchir sur la requête afin de leur apporter une suite favorable dès que possible.

En attendant deux ou trois mois avant que le problème ne soit totalement ou en partie résolu, le Président ghanéen John Mahama a annoncé la semaine dernière le démarrage des activités de la centrale de Takoradi-T3 et du barrage hydraulique de Bui, lesquels devront produire au total une puissance de 250 mégawatts. Une fois cette mesure effective en mai 2013, le Benin et le Togo devront bénéficier eux aussi des nouvelles productions électriques.

Vu l’urgence de la demande de la CEB, le ministre ghanéen de l’énergie a proposé à son homologue béninois de négocier avec les autorités ivoiriennes afin qu’elles fournissent de l’électricité à la compagnie. Une fois l’accord sera donné, le Ghana s’est engagé à convoyer gratuitement la puissance électrique supplémentaire vers la CEB jusqu’à avril 2013.

CA

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

 

Advertisement