pub
Sport

Kévin Anin n’a plus le goût de football

Advertisement

« Ça me dégoûte, tous ces gens me dégoûtent. J’en ai marre. Et maintenant on profite de moi, confiera ainsi l’ancien Sochalien à son agent en septembre 2012. Je me suis retourné et me suis dit : ’Qu’est-ce que je fais dans ce milieu-là ? Ça ne me ressemble pas. Je vais me retirer.’ ». Ce sont les paroles de joueur Kévin Anin, ancien niçois. Victime d’un gros coup de blues, Kevin Anin quitte Nice pour retrouver sa ville natale du Havre en septembre dernier. Le milieu de terrain défensif est dégoûté par le foot professionnel et hésite à tout plaquer malgré ses indéniables qualités. Même son entourage ne parvient pas à le comprendre.  

Chez nos confrères de France Football, Anin s’explique. « Je voyais mes proches mal de me voir comme ça. Je culpabilisais, avoue le milieu de terrain. J’étais bien chez moi, tout seul. Ce moment-là, je n’aimerais pas le revivre. Je parlais profondément aux gens et ils avaient l’impression de me comprendre. Et le lendemain, ils ne me comprenaient plus. Et moi non plus, je ne me comprenais plus ».

Finalement, il réapparait  janvier dernier sur les pelouses.  L’OGC Nice a toutefois failli ne jamais retrouver son joueur. « J’étais à deux doigts d’appeler Julien Fournier (le directeur général des Aiglons, ndlr) pour rompre mon contrat », ne cache pas Anin, interrogé aussi par Nice-Matin. Mais Clause Puel « a su (le) convaincre de revenir à Nice ».

A 26 ans, le joueur formé au Havre se sent enfin apaisé. Et prêt à tout donner pour aller décrocher l’Europe avec le Gym en fin de saison. Qu’il reprenne vite ses esprits.

 

Ametbao

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement