pub
Economie

Contrefaçons et piratages dans les ports africains, l’Organisation Mondiale de la Douane part en guerre contre les contrevenants

Advertisement

Un atelier opérationnel de formation de l’Organisation Mondiale des Douanes sur la lutte contre la contrefaçon et le piratage dans les ports africains a été ouvert à Lomé ce mercredi. Les ports africains considérés comme étant les pôles d’attraction des produits contrefaits et des transferts illicites, cet atelier de formation vient alors renforcer le potentiel des différents acteurs de lutte contre la contrefaçon et le piratage.

S’inscrivant dans la ligne droite de l’opération « BIYELA », l’objectif de cet atelier est de fournir aux parties prenantes les meilleures pratiques possibles de créer un environnement favorable à un partage d’expériences sur comment faire la distinction entre le produit authentique et celui qui est faux; les critères utilisés par les Services Opérationnels des Administrations des Douanes pour cibler les opérations à haut risque et qui a abouti à des saisies récentes.

Les participants auront également l’occasion durant ces 3 jours de formation d’être outillés sur les nouveaux vecteurs et techniques de fraudes; l’utilisation de nombres moyens de transport diversifiés, le redimensionnement des colis et leurs expéditions en petit lots; le reconditionnement de produits et biens d’autres stratégies récentes auxquelles les contrefacteurs ont eu à recourir dans l’accomplissement de leurs forfaits.

Pour le représentant du ministre de l’Economie et des Finances M. Kpéssou, « le Togo se réjouis d’avoir une fois encore été choisi pour abriter cette nouvelle opération de lutte contre la contrefaçon après le succès retentissant en juillet 2012 de l’opération “VICE GRIPS 2” qui a permis la saisie de plus de 82 millions de médicaments contrefaits».

Il faut noter que l’unité de commandement de l’opération « BIYELA » sera basée à Lomé pour les 24 ports participants à l’opération et aura pour mission de lutter les produits contrefaits et de saisir les médicaments non-authentique.

Advertisement