pub
Politique

Me Djovi Gally claque officiellement la porte de l’UFC

Advertisement

Quelques mois après avoir renoncé à ses fonctions de porte-parole à la tête de l’Union des Forces de Changement et au poste de Conseiller politique de Gilchrist Olympio pour « divergence politique fondamentale sur l’évaluation de l’accord RPT-UFC du 26 mai 2010 », Me Djovi Gally a jeté définitivement l’éponge ce Mardi à travers une lettre adressée au président de l’UFC.

 Dans sa lettre de démission, l’ancien ministre Djovi Gally souligne que «  Depuis lors (2010), aucun bilan public de cet accord n’a été fait par le parti, qui s’accommode avec complaisance de l’abandon des réformes constitutionnelles et institutionnelles, tout en faisant campagne pour l’organisation des élections législatives dans des conditions plus que suspectes …Plus grave, de renoncement en renoncement, d’abandon en abandon, l’UFC apparaît aujourd’hui comme une béquille du pouvoir RPT/UNIR qui embastille sans scrupules les leaders de l’opposition démocratique  ». Avant d’indiquer qu’il « estime dans ces conditions que ma place n’est plus dans ce parti ».

«  Fidèle à mon engagement depuis de longues années au service de la liberté et de la justice, je continuerai mon combat aux côtés du peuple togolais pour sa dignité et son épanouissement, notamment par l’avènement d’une alternance politique pacifique  », complète l’ancien porte-parole et Conseiller politique de Gilchrist Olympio.

Il faut souligner que Me Djovi Gally n’est pas le seul à ne pas avoir digéré ce mariage entre l’ex-RPT et son désormais ancien parti l’UFC, les autres contestataires se retrouvent aujourd’hui dans les rangs de l’ANC.

 

Emmanuel Vitus AGBENONWOSSI

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement