pub
International

Sommeil difficile pour le Chef de l’Etat Cenrafricain

Advertisement

François Bozizé sera-t-il encore le président de la Centrafrique le 15 mars prochain, dixième anniversaire de son accession au pouvoir ? On le sait tenace, physiquement courageux, avec une capacité de résistance frisant l’entêtement. On le sait aussi habile à diviser ses adversaires, à souffler le chaud et le froid, le français et le sango, le nationalisme et l’angélisme, l’apo­strophe et la contrition, absolument déterminé à ne pas se « laisser tondre comme Patassé », dit-il, faisant allusion à son prédécesseur, qu’il renversa en son absence.

 

Cette fois-ci, ce général de 66 ans a affaire à forte partie. Jamais depuis celle qu’il mena lui-même il y a dix ans, une rébellion ne s’était approchée si près de Bangui que le Séléka, 

 

Une rébellion hétéroclite, sans programme ni idéologie, déjà en proie aux querelles de chefs, mais bien armée, mobile, se nourrissant sur la bête au fur et à mesure de son avancée – diamants à Bria, tonnes de sucre à Bambari, véhicules 4×4 partout où elle en trouve – et suffisamment intelligente pour dissimuler ses reseaux derrière un écran de poudre aux yeux médiatique. Tout le contraire des forces loyalistes, en somme, qui ne sont jamais parvenues à faire rimer pillage avec efficacité.

 

Car c’est bien de cela qu’il s’agit, dans un pays oublié de Dieu où très rares sont les personnalités politiques à échapper aux accusations, passées ou présentes, de corruption, d’incompétence et de tribalisme, au point que nul ou presque n’a de leçon de bonne gouvernance à dispenser aux autres. Une comédie désespérante, une valse mortifère de postes, de pouvoir et surtout de prébendes. « Je cherche un homme », répétait Diogène en parcourant Athènes en plein jour avec sa lanterne.

 

Les jours à venir seuls éclaireront les esprits quant à l’issue de cette épisode de conflits armés avec ses corollaires de vols, de viols, de pillage et de tuerie dont est confrontée la population sous le règne d’un Bozizé apparemment à bout de souffle face une rébellion très déterminée.

 

Firmin Teko-Agbo

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

 

Advertisement