pub
International

La Guerre au Mali, Ansar Eddine compte baisser les bras

Advertisement

Du nouveau dans la Guerre Malienne. Au quatorzième jour de l’intervention française au Mali, hier, Ansar ed-Dine, l’un des trois groupes qui occupent depuis plus de neuf mois le Nord, s’est scindé en deux. La partie dissidente a pris le nom de Mouvement islamique de l’Azawad (MIA). «Le MIA affirme de la manière la plus solennelle qu’il se démarque totalement de tout groupe terroriste, condamne et rejette toute forme d’extrémisme et de terrorisme et s’engage à les combattre», affirme l’entité à l’AFP.


«Sortie». C’est une figure touareg, Algabas ag Intalla, qui a pris sa tête après avoir été, mi-décembre, l’envoyé spécial d’Ansar ed-Dine à Ouagadougou, au Burkina Fasso, pour négocier avec la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest, une sortie de crise.


Il faut noter que Cette scission intervient près de deux semaines après le début de l’intervention militaire française destinée à aider l’armée malienne à reconquérir le nord du pays. Le nouveau groupe, basé à Kidal, encore épargné par les raids de la chasse française, contrairement à Tombouctou et Gao, où évoluent Aqmi et le Mujao, a lancé cet appel, qui sonne comme une reddition, aux autorités maliennes et à la France.


Ainsi l’aile «modérée» d’Ansar ed-Dine se détache du mouvement dirigé par le rebelle touareg Iyad Ag Ghaly. Ce même Iyad ag Ghaly est devenu salafiste, mais, selon certains témoins, n’a jamais craché sur un vieux malt. Le rebelle touareg avait finalement décidé, après avoir été tout prêt de se désolidariser des autres groupes armés sous la pression de l’Algérie, fin décembre, de reprendre les hostilités. Hier, des sources maliennes assuraient qu’Iyad ag Ghali aurait trouvé refuge à Ouagadougou.


Insistance. Par ailleurs, 400 soldats tchadiens se regroupaient hier près de la frontière nigérienne, où ils ont rejoint un bataillon de l’armée locale.

 

Firmin Teko Agbo

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

 

 

Advertisement