pub
Sport

CAN 2013/ Les joueurs togolais sont victimes de vol

Advertisement

Afrique du Sud – Rustenburg le 28 janvier 2013 @ Koaci.com -Arrivés en Afrique du Sud le vendredi 18 janvier 2013, certains Eperviers du Togo ont eu le malheur d’avoir des visiteurs indésirables dans leur chambre, dès le lendemain.


Hébergés dans l’hôtel Cabanas du vaste domaine de Sun City à Rustenberg, certains internationaux ont constaté le dimanche 20 janvier dans la matinée, qu’ils avaient perdu, qui des billets d’Euros, qui leur appareil photo. La police sud africaine est aussitôt venue aux nouvelles. Mais à ce jour, aucune suite n’a été donnée à ces larcins dont des Éperviers ont été victimes.


Le coup a été réédité le samedi 26 janvier 2013. Alors que les Eperviers affrontaient l’Algérie pour le compte de la seconde journée au sein du groupe D de la Coupe d’Afrique des Nations, la chambre de l’intendant de la sélection nationale a été cambriolée. Des maillots y ont été volés. La délégation togolaise a du contacter son équipementier « Puma », pour pouvoir disposer de maillot pour la rencontre contre du mercredi 30 janvier à Nelspruit, contre la Tunisie.


De source proche de la délégation, KOACI.COM apprend que la police sud africaine aurait indiqué qu’une clé a été fabriquée à fin d’opérer pendant que la délégation togolaise était au stade. Les chambres du luxueux hôtel réservé par la Confédération africaine de Football (CAF) au Togo, sont fermées à clés électroniques. Les enquêtes se poursuivre.


Outre le dispositif de sécurité de l’hôtel, cinq (05) gendarmes appartenant à une unité spéciale contre le banditisme (USIG), assurent la sécurité des joueurs. Tous étaient au stade Royal Bafokeng, au moment de l’opération. L’équipe togolaise victorieuse de l’Algérie ( 2 – 0) a mis le cap sur Nelspruit depuis dimanche. Ils ont pris le même avion affrété par la CAF, que les Tunisiens.  En tout cas, le service de sécurité de la délégation togolaise doit faire pour cet acte ne se reproduise plus. Les Togolais ont besoin de concentration et les petits détails risquent de plomber l’ambiance.


Ametbao (KOACI)

 

Advertisement