pub
Culture

Obtenez votre portrait en quelques minutes grâce au génie dessinateur de Deo TANTATA et de ses compagnons

Advertisement

Deo TANTATA, est un jeune dessinateur exceptionnel au magazine Pipo. Avec ces deux autres amis, eux aussi dessinateurs à pipo, ils ont tenu en haleine beaucoup de Togolais lors de la 10ème Foire Internationale de Lomé.

 

Le jeune junior, a à peine 6ans. Il arbore avec beaucoup de classe la trilogie : t-shirt, jeans, basket . Accompagnés de ces parents, il est présent en ce jour à la foire pour acquérir son jouet. La fête de Noel c’est pour bientôt. Comme de nombreuses autres personnes, son attention est attirée par un groupe de personnes, stupéfait. Lequel entoure soigneusement, deux jeunes dégoulinant de sueur, et maniant à la perfection le crayon. Ces derniers sont imperturbables car ils font un travail qui demande beaucoup d’attention et de précision : ils dressent minutieusement chacun de son côté des portraits des personnes en face d’eux, immobiles comme des statuettes. Dans cette ambiance emprunte d’émotion, c’est l’étonnement. Thomas, la vingtaine environ n’en revient pas. Il est étonné de voir, ces deux jeunes artistes dressés de si beaux portraits en un temps record. Séduit comme beaucoup, il va se prêter aussi à l’exercice. En moins de 20 minutes le tour est joué. Son portrait en main, il n’en revient toujours pas. N’ayant pas suffisamment d’argent pour les encourager, Il décide donc de faire la publicité à ces derniers dans l’enceinte de la foire bondée de personne. Thomas ne serait pas le seul ce jour là à se réjouit du travail des ces jeunes autodidactes.

DESSINATEUR.jpgTous deux dessinateurs de Pipo magazine, les deux artistes ne font pas dans la dentelle. Passionnés d’arts, ils arrivent à reproduire à la perfection ce qu’il voit. Leur présence à cette foire n’est anodine : ils veulent faire connaître leur métier et l’immensité de leur talent au public. Cette expérience leur a été très bénéfique puis qu’ils ont à réaliser le portrait à plusieurs visiteurs pour une somme de 500 FCFA et surtout de se faire connaître du public. C’est pour eux une satisfaction à chaque fois de voir un client repartir heureux. Des talents comme les leurs, s’entretiennent et se développent. Faute d’écoles de formations de qualité ces jeunes artistes se forment sur les tas ou grâce au festival mine de crayon.

 

Daniel ADDEH

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Photo 02

Advertisement