pub
Médias

Lutte contre la corruption dans les périodes électorales : Le REPAJOSEC a outillé les journalistes sur son influence

Advertisement

« L’influence de la corruption dans l’observation  des élections», c’est le thème qui a meublé les travaux de l’atelier de formation des professionnels des médias le vendredi dernier au siège du journal L’Intelligent. Une quinzaine de journalistes d’organes publics et privés ont pris part à la session destinée à les impliquer dans la lutte contre la corruption notamment celle qui pousse ses tentacules dans les milieux d’observation électorale, semant parfois de discrédit sur les missions d’observation  ainsi que sur les scrutins dans nos pays.

 

La formation a été organisée par le Réseau panafricain des journalistes pour l’observation des élections et la lutte contre la corruption (Repajosec) en collaboration avec la direction de l’hebdomadaire indépendant, L’Intelligent. Dans son mot de bienvenue, le Directeur de Publication du journal Kossi Dégbévi s’est dit honoré de voir le REPAJOSEC associer son organe à l’organisation du séminaire. Il s’agit là d’un motif de fierté, a-t-il dit avant de transmettre les salutations confraternelles de M. Komi F. Nsoukpoè, patron du journal aux participants. M. Dégbèvi a invité  les séminaristes à porter une oreille attentive aux communications et félicité les membres du Réseau pour avoir initié cette rencontre qui tombe à point nommé.

 

De son côté, le président du REPAJOSEC, M. Alexandre Dodzi Agbozoh-Guidjih  a dans son discours d’ouverture des travaux, indiqué qu’il s’agit de la première session d’une série de formations que son organisation projette effectuer si les moyens le permettent. «  Nous estimons que chacun de nous en tant que Togolais, Africains et de surcroît communicateur avons un rôle à jouer pour l’instauration et l’enracinement de la démocratie dans nos pays respectifs » a-t-il déclaré. C’est au regard de ce devoir de panafricaniste que  le REPAJOSEC entend dorénavant s’impliquer dans l’observation des élections sur le continent ainsi que dans la lutte contre la corruption. « Nous allons passer du statut d’observateur naturel qu’on nous connaît en tant que journaliste à celle d’observateur spécifique avec comme atout, l’impartialité dont nous a imbibé notre déontologie » a dit M. Agbozoh-Guidih.

 

Dans son exposé portant sur le thème « l’influence de la corruption dans l’observation des élections », M. Kwami Nubuké, juriste et spécialiste de l’observation électorale, a défini les concepts « corruption » et « observation ». Selon lui, la corruption qui est un moyen utilisé pour détourner quelqu’un de son devoir comporte plusieurs facettes en même temps qu’elle agit dans plusieurs domaines. Le journaliste observateur doit se mettre dans une certaine disposition d’esprit pour ne pas voir ses efforts sur le terrain de supervision remis  en cause par un intéressement d’un tiers acteur. Il a brossé aux participants les exigences du travail d’observation électorale, les risques ainsi que la façon de produire des rapports électoraux. Les débats enrichissants ont été par la suite effectués.

 

Dans leur rapport de séminaire, les participants se sont engagés à accompagner le REPAJOSEC dans ses efforts pour l’éradication de la corruption, notamment celle qui sévit dans les milieux d’observation électorale. A l’endroit du gouvernement et de la Commission nationale électorale indépendante (Céni), le séminaire recommande d’accorder l’accréditation aux membres du Réseau ainsi qu’aux journalistes formés afin de pouvoir observer les prochains scrutins qui s’annoncent pour bientôt.

 

En clôturant les travaux, le Secrétaire général du REPAJOSEC, M. Alexandre GOLI, a félicité les participants pour leur dévouement et les a invités à une application intégrale des enseignements reçus. « Vous devez, chers confrères prendre sur vous de partager ces connaissances acquises avec les autres membres de notre corporation et même au-delà pour que la lutte contre la corruption et la supervision crédible d’élection partout en Afrique soit une affaire de tous ». M. GOLI a remercié le communicateur pour la qualité de son exposé ainsi que les bonnes volontés qui ont apporté leurs soutiens à la présente organisation. Par ailleurs le secrétaire général du REPAJOSEC a annoncé qu’une autre formation de niveau régionale devra se tenir courant janvier 2013.

 

AMETBAO

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne au Togo en 2012

Advertisement