pub
International

Le premier Ministre Malien démissionne sans s’expliquer

Advertisement

Haya Sanogo encore sur scène pour ses prestations. Le petit capitaine a encore frappé. Après avoir renversé l’ancien président Amadou Toumani Touré en mars, Amadou Haya Sanogo a fait arrêter, lundi 10 décembre vers 23 heures, à son domicile, le Premier ministre pourtant issu du putsch –  Quelques heures après, celui-ci présentait sa démission lors d’une brève allocution télévisée, diffusée à partir de 4 heures du matin. Retour sur des événements qui fragilisent un peu plus la transition démocratique malienne.

 

Lundi soir, Cheick Modibo Diarra devait prendre l’avion pour Paris afin d’y passer un contrôle médical, selon un proche. Mais alors qu’il s’apprêtait à se rendre à l’aéroport, il a appris que ses bagages venaient d’être débarqués de l’avion. Il a donc attendu à son domicile des explications qui n’ont pas tardé à venir. 

 

Selon un membre proche de l’entourage du premier Ministre, « Le Premier ministre a été arrêté par une vingtaine de militaires venus de Kati. Ils lui ont dit que c’est le capitaine Sanogo qui leur a demandé de l’arrêter », a-t-il ajouté. Avec leur délicatesse habituelle, les militaires « ont carrément défoncé la porte de la résidence du Premier ministre et l’ont emmené un peu brutalement », a ajouté le témoin de l’arrestation.

 

On ne reverra le Premier ministre que quelques heures plus tard, tôt mardi matin, quand il présentera sa démission sur les ondes de l’Office de radio-télévision du Mali « Moi Cheick Modibo Diarra, je démissionne avec mon gouvernement », a-t-il déclaré, l’air grave et les traits tendus, sans donner plus d’explication.

 

Firmin Teko Agbo

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement