pub
International

SENEGAL : Karime Wade devant les autorités judiciaires

Advertisement

Karim Wade s’est présenté à sa convocation des gendarmes, le jeudi 15 novembre à Dakar, où il a dû répondre pendant dix heures aux questions des enquêteurs. L’ancien ministre et fils du président sénégalais Abdoulaye Wade est soupçonné d’enrichissement illicite par la justice sénégalaise.Sses deux premières auditions dans les locaux de la section de recherche de la gendarmerie nationale, les 3 et 5 juillet, avaient duré deux heures. Celle-ci, cinq fois plus.

 

Convoqué dans la matinée à la caserne Samba Dierysituée à Colobane, au cœur de Dakar, Karim Wade n’en est ressorti qu’en début de soirée, peu après 20 heures. Selon une radio locale, le fils de l’ancien président Abdoulaye Wade devra y retourner jeudi prochain. Une information confirmée jeudi par les autorités.

 

Il faut souligner que Alioune Ndao, le procureur de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), avait indiqué que ces interrogatoires dureraient le temps qu’il faudrait. « Mais nous respecterons les droits élémentaires. Si la personne est fatiguée, nous lui permettrons de rentrer chez elle, quitte à ce qu’elle revienne le lendemain ». Karim Wade, qui a dirigé des portefeuilles stratégiques entre 2009 et 2012, est le premier baron du régime Wade à avoir été convoquée par la CREI, une juridiction d’exception réactivée par le nouveau président Macky Sall. D’autres suivront dans les prochains jours.

 

Dans la soirée, rien n’avait filtré sur le contenu des échanges. Il est probable que les enquêteurs ont soumis une série de question à Karim Wade sur sa fortune personnelle et son patrimoine, documents à l’appui.

 

Lors des précédentes auditions, les limiers avaient sommairement interrogé l’ancien ministre sur un certain nombre de biens qu’on lui prête : des maisons à Dakar, des terrains, un grand nombre de véhicules. Selon des indiscrétions policières, il avait également été question de sa fortune personnelle, évaluée à plusieurs centaines de millions de francs CFA, ainsi que des jets privés qu’il utilisait lorsqu’il était le tout puissant ministre de la Coopération internationale, de l’Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures (entre 2009 et 2012).

 

Firmin Teko Agbo

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement