pub
International

Point final à la caravane de réconciliation en Côte d’Ivoire

Advertisement
La caravane de réconciliation a connu son épilogue ce dimanche. Lancée il y a deux semaines pour réconcilier pour permettre aux Ivoiriens de se réconcilier, la caravane s’est achevée avec un grand concert. Pendant deux semaines, 300 chanteurs et musiciens, 200 techniciens, menés par les stars du reggae Alpha Blondy et Tiken Jah Fakoly, et Asalfo, leader du groupe Magic System, ont sillonné la Côte d’Ivoire et donné des concerts dans les principales villes.  
 
 
San Pedro, Man, Gagnoa, Korhogo, Séguéla et Abengourou ont été les lieux sillonnés. Et si le public n’était pas au rendez-vous lors du premier concert, il s’est étoffé par la suite. Des dizaines de milliers de jeunes – et de moins jeunes – ont fait le déplacement, dans des stades municipaux ou sur les grandes places pour assister à ces marathons musicaux qui duraient parfois jusqu’à six heures. 
 
 

Adoubée par la Commission dialogue vérité et réconciliation, la caravane repoussée à plusieurs reprises, devait être le premier pas symbolique de la réconciliation entre Ivoiriens, après la présidentielle de novembre 2010 et la longue crise post-électorale qui a fait plus de 3000 morts.

 

Et qui de mieux que les ex-frères ennemis du reggae pour mener la danse ? Tiken Jah Fakoly et Alpha Blondy ont, à tour de rôle, lancé des appels à la paix. « Laissez les politiciens trouver des solutions politiques aux problèmes politiques » a martelé Alpha Blondy, tandis que « Tiken Jah » a appelé les pro-Gbagbo, accusés de mener des attaques pour faire chuter le régime d’Alassane Ouattara, à laisser tomber les armes.

 

Firmin Teko Agbo

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement