pub
Economie

L’électroménager d’occasion : une aubaine pour beaucoup de togolais

Advertisement

Aujourd’hui posséder du matériel électroménager n’est plus un luxe pour les togolais. Avec le Port Autonome de Lomé, beaucoup de togolais ont opté pour l’électroménager d’occasion. Reportage                                                                                                            

                                      

                Il est 8 heures du matin. L’ambiance à l’entrée du TP3 au Port Autonome de Lomé grouille de monde, issu de différentes nationalités qui vaquent librement à leurs occupations. Dans une ambiance bon enfant il n’est pas question de perdre le temps car cette fameuse phrase anglo-saxonne « time is money » trône sur toutes les lèvres. Alors tout va à vive allure.

De part et d’autres de la route qui mène au fameux TP3, les commerces de fortune de matériels électroménager abondent.les clients sont pour leur part aussi au rendez-vous. La qualité  des produits et les prix proposés sont alléchants. « J’ai acheté une belle et très grosses télévision.» laisse attendre Alain Sewa avec beaucoup de satisfaction. Pour lui il n’est pas question de s’aventurer dans un magasin pour l’achat d’un téléviseur neuf. Vu que les prix y sont « exorbitants ».

 

Ce jeune togolais n’est pas le seul à tenir ce genre de propos. Madame solim Akala est du même avis. Elle aussi a opté pour le matériel électroménager depuis plusieurs années. Elle a choisi ce jour là pour acheter un nouveau réfrigérateur pour la vente de l’eau glacée. Pour elle tout comme pour beaucoup d’autre, le Port Autonome de Lomé est l’endroit idéal pour faire de bonnes affaires, dans presque tous les domaines. L’engouement suscité par la vente et l’achat de ces matériels est loin de s’effriter. Au delà des clients les commerçants tirer aussi leurs épingles du jeu.

                     Les commerçants y trouvent aussi leurs comptes    

Teko, 25 ans, aime à se présente comme un  « homme d’affaire ».vêtu d’une t-shirt bleu et d’un jeans, la sueur dégouline sur son front, sous un soleil accablant.il  fait, selon lui, depuis 9 heures du matin, les va-et-vient dans l’enceinte du port dans le but de trouver marchandises-matériels électroménagers. Sa tour de ronde semble avoir payé puisqu’il esquisse un large sourire. Entre ces mains, un téléviseur écran plasma 42 pouces. Qu’il aurait acheté «  tout risque » à 50 000 FCFA. Après l’avoir testé, elle fonctionne à merveille. Pour lui c’est une grosse affaire qu’il vient de réaliser. « Je vais la revendre à 200 ou 250 000 fcfa.la semaine dernière je n’ai pas fait de bonne affaires.la chance m’a sourit aujourd’hui » laisse t-il entendre tout excité. Les belles affaires de  ce genre sont légion au Port Autonome de Lomé. Ousmane, jeune, nigérien, la vingtaine environ a aussi réussi à faire une très belle affaire ce jour là. Lui a réussi à acheter une mini chaîne  HIFI à 12 000 FCFA. Pour lui les affaires marchent très bien. « Je suis dans cette affaire depuis 5 ans. Même s’il y a souvent des périodes de vache maigre, j’arrive à m’en sortir. »

 

Dans son le lieu de résidence –Bè château- il a ouvert une boutique consacrée à le vente de l’électroménager ?qui ne cesse de s’agrandir à cause de sa clientèle qui augmente de jour en jour.

 

                                   La vie n’est pas rose tout le jour.

Dans ce milieu la vie n’est pas rose tous les jours. Puisqu’il  y ‘ a des périodes ou ils font des mauvaises affaires. Pour éviter ces moments désagréables il faut être très vigilant en achetant sa marchandise. « Tout ceux qui se lance dans ce type d’affaire ont une ou plusieurs fois  eu des problèmes avec des clients à qui ils ont vendu un téléviseur ou une radio qui ne travaille» souligne Mensavi, revendeur de l’électroménager d’occasion. « Dans ces conditions c’est nous les perdants. Il faut donc pour éviter les problèmes  rembourser les clients ou  tout simplement trouver une autre solution aux clients.». Dans ces conditions, ces revendeurs d’électroménager d’occasion sont obligés  pour la plupart  du temps de se serrer la ceinture lorsqu’il réaliser une bonne affaire. Pour éviter les disettes qui sont  récurrentes.

 

Daniel ADDEH.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement