pub
Economie

Le Ministère Délégué auprès du MAEP met en œuvre trois grands projets pour le développement de l’agriculture au Togo

Advertisement
L’hôtel Eda Oba de Lomé a servi de cadre ce mardi 06 novembre 2012 à la mise en œuvre des projets de développement rural intégré et d’aménagement hydro agricole du Ministère Délégué auprès du MAEP, Chargé des Infrastructures Rurales. L’objectif de la réalisation de ces projets est de rendre plus facile la pratique agricole et par conséquent accroître la production agricole et l’autosuffisance alimentaire dans notre pays.
 
 
Les projets en question sont au nombre de trois à savoir : le Projet de Développement Rural Intégré de la plaine de Mô (PDRI-Mô). Le second est le Projet d’Aménagement et de Réhabilitation des Terres Agricoles de la Zone de Mission de Tové (PARTAM). Le troisième est le Projet d’Aménagement hydro de la Basse Vallée du fleuve Mono (PBVM).
 
 
Effet, selon Baba KAKABOU Ingénieur Agroéconomiste Directeur du PBVM, le Projet d’Aménagement hydro de la Basse Vallée du fleuve Mono vise à contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté des populations rurales. Le budget global du projet est 10 523 000 000 FCFA et financé par la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA) à près de 1 861 000 000 F (17,69%), par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) à 7 000 000 000 F (66,52%), l’Etat togolais à 7 000 000 000 F (66,52%), par les Institutions de Micro Finance à 257 000 000 F (2,44%) et à 4 000 000 F (0,04%).
 
 
En qui concerne le Projet d’Aménagement et de Réhabilitation des Terres Agricoles dans la zone de Mission –Tové (PARTAM), M. M. Kwasitsè Dzifa MOUVY, Directeur du projet,  a indiqué que le PARTAM a pour objectif  l’intensification de la production de riz et la diversification des productions agricoles dans la vallée de Zio afin de renforcer la sécurité alimentaire, réduire les importations, augmenter les revenus des producteurs/trices et lutter contre la pauvreté.
 
 
Le coût global des travaux de la tranche ferme du projet est de  5 375 000 000 de F CFA. Il s’agit d’un cofinancement de la Banque Arabe de Développement Economique en Afrique (BADEA) pour à 51%, le Fonds Saoudien de Développement (FSD) à 42% et la contrepartie togolaise est  7%.
 
 
Le dernier projet est celui dénommé Projet de Développement Rural Intégré de la plaine de Mô (PDRI-Mô)et vise aussi faciliter la pratique agricole dans la plaine de Mô.
                                                                                                  Max DALLY
 
Togoportail, toute l’information à votre portée
Advertisement