pub
Finances

La BCEAO va émettre un nouveau billet de 500 F en circulation

Advertisement

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a annoncé la mise en circulation, à compter du 30 novembre prochain, d’un nouveau billet de 500 FCFA, dévoilé ce samedi à Dakar par le président sénégalais, Macky Sall, représentant le président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine.
 


Ce nouveau billet de 500 francs vient compléter la nouvelle gamme de billets de 10.000, 5.000, 2.000 et 1.000 F déjà en circulation depuis 2003.

 

Ce nouveau billet, selon le directeur des activités fiduciaires, Cheick Ahmed Tidiany Diakité, a un format similaire à celui de 1000 F et une couleur orange dominante.

Comme pour toutes les autres coupures de la gamme, le motif principal sur le recto du billet de 500 FCFA est le logo de la BCEAO, le poisson-scie, et la tablette tactile symbolisant “les nouvelles technologies de l’information et de la communication“, a ajouté M. Diakité.

Quant au verso représenté par un couple d’hippopotames au bord d’un marais dans une zone de savane.

Des signes de sécurité incorporés dans le billet permettent, en l’observant, en l’inclinant ou en le touchant de l’authentifier ; le logo de la Banque centrale, le poisson-scie et la valeur faciale en chiffres apparaissent en filigranes. La valeur faciale en chiffres est imprimée au recto, en haut à gauche, et au verso, en haut à droite, avec des motifs qui se complètent parfaitement lorsqu’ils sont vus par transparence ; un fil de sécurité, en surimpression discontinue, avec des mini-lettres, présentant en alternance, le sigle UMOA et la valeur faciale en chiffres, traverse le billet dans le sens de la hauteur ; des mini-lettres au recto des de la coupure reprennent la valeur faciale en chiffres ; au verso, une bande à reflet verticale (bande iridescente) bicolore de couleur jaune/marron porte l’inscription de la valeur faciale en chiffres ; au recto, le logo de la Banque centrale, les frises entourant ce logo, les valeurs faciales en chiffres et en lettres, imprimés en relief, sont perceptibles au toucher ; et enfin, le billet de 500 FCFA comporte en plus, un motif diffractif et holographique discontinu“, a expliqué le directeur des Activités fiduciaires de l’institut d’émission de la monnaie de l’espace Uemoa.

Selon le gouverneur Tiémoko Myeliet Koné, la BCEAO a le souci permanent de satisfaire aux attentes des agents économiques marquées par “un accroissement important de la demande en signes monétaires et surtout pour les petites coupures qui doivent, dans la normale, représenter environ 30 % des billets et monnaie en circulation“.

Ce pouvoir régalien lui (Banque centrale) impose de veiller à l’adaptation constante du volume de signes monétaires en circulation aux besoins de transactions des économies“, a déclaré le gouverneur, ajoutant que “ces billets et pièces doivent être de qualité irréprochable et présenter tous les éléments de sécurité les mettant à l’abri de toute falsification susceptible d’altérer leur crédibilité“.

Ce lancement du nouveau billet de 500 FCFA entre dans le cadre des festivités du cinquantenaire de la Banque centrale marquées par la tenue d’un symposium, lundi et mardi, dans la capitale sénégalaise, sur le thème “Intégration monétaire et mutations du système financier international : Défis et perspectives” et présence du président ivoirien Alassane Ouattara, gouverneur honoraire de l’institution.

 

Cérémonie de lancement du billet de 500 FCFA : allocution de M. Tiémoko Meyliet Koné, gouverneur de la BCEAO

 

Excellence, Monsieur le Président de la République du Sénégal,

Monsieur le Président du Conseil des Ministres de l`Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA),

Messieurs les Ministres,
Messieurs les Vice-Gouverneurs,
Madame le Secrétaire Général de la BCEAO,
Madame le Secrétaire Général Adjoint de la BCEAO,
Monsieur le Conseiller Spécial du Gouverneur,
Messieurs les Conseillers du Gouverneur,
Mesdames et Messieurs,

Monsieur le Président de la République,

Nous sommes particulièrement heureux de vous recevoir ce matin dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar, mais aussi, par le système de vidéo conférence, dans tous les sites des huit Etats de l`Union où, en direct, les responsables nationaux de notre institution et leurs collaborateurs suivent cette cérémonie.

C`est un grand honneur que vous faîtes à votre institution commune, à mes collaborateurs et moi-même. Vous êtes en effet, le troisième Président de la République à rendre visite à la BCEAO.

Le Président en exercice de la Conférence des Chefs d`Etat et de Gouvernement de l`Union Economique et Monétaire Ouest Africaine, son excellence Monsieur Faure GNASSINGBE empêché à la dernière minute, vous a demandé de bien vouloir présider cette cérémonie. Vous n`avez pas hésité un seul instant à modifier votre calendrier déjà très chargé pour être avec nous ce matin.

Soyez-en remercié Monsieur le Président de la République. Votre sollicitude et vos soutiens multiformes, surtout en cette période de préparation des célébrations du cinquantième anniversaire de la BCEAO, nous réconfortent.

Monsieur le Président de la République,
Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs,

Le Président en exercice de la Conférence des Chefs d`Etat a, dans son message adressé aux populations de l`Union le mercredi 31 octobre 2012, salué l`oeuvre accomplie par la Banque Centrale depuis sa création.

Il a félicité les dirigeants et le personnel d`hier et d`aujourd`hui de l`institut d`émission et relevé pour terminer, les enjeux et défis pour l`avenir.

Nous avons bien évidemment été très sensibles à ces appréciations et nous vous prions très respectueusement de lui transmettre toute notre gratitude pour ses mots d`encouragement. Mais, nous avons aussi et surtout compris dans ce message, qu`il nous exhortait, en sa qualité de Président de la Conférence des Chefs d`Etat et de Gouvernement de l`Union, à poursuivre nos efforts pour la construction d`un espace monétaire et financier sain et performant, à la mesure des ambitions que vos pairs et vous même affichez pour l`émergence des économies de l`Union ainsi que pour le bonheur des populations qui y vivent.

Je puis vous rassurer, Monsieur le Président de la République, que dans un cadre institutionnel rénové, la Banque Centrale est engagée dans de nouvelles réformes en vue de structurer et approfondir le marché financier régional. L`objectif affiché est de permettre aux agents économiques de mobiliser des ressources nécessaires pour financer leurs activités qui sont sources de croissance pour les économies.

Dans ce cadre, des actions importantes seront mises en œuvre dans les prochains mois, dont la plupart ont été programmées dans le rapport sur le financement des économies de l`Union élaboré par le Haut Comité mis en place à cet effet.

En plaçant la commémoration du cinquantenaire de la BCEAO sous le signe de la sobriété et de la réflexion prospective, nous avons retenu l`organisation d`un symposium portant sur le thème : « Intégration monétaire et mutations du système financier international : défis et perspectives ». Il s`agit d`un point de départ d`un processus de réflexion continue pour la conception d`actions futures nécessaires à la consolidation des acquis et à la promotion du progrès.

Monsieur le Président de la République,
Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs,
La cérémonie de ce matin entre dans le cadre des missions importantes confiées à la BCEAO, à savoir le privilège exclusif d`émission des signes monétaires, billets et pièces pour les transactions effectuées dans l`espace de l`Union.

C`est une mission de service public qui met en relation directe la Banque Centrale avec les populations et les opérateurs économiques en général. Ce pouvoir régalien lui impose de veiller à l`adaptation constante du volume de signes monétaires en circulation aux besoins de transactions des économies.

Ces billets et pièces doivent être de qualité irréprochable et présenter tous les éléments de sécurité les mettant à l`abri de toute falsification susceptible d`altérer leur crédibilité.
Conscients des exigences de cette mission, nous avons inscrit au rang des priorités les questions concernant la circulation fiduciaire avec un programme d`actions allant de l`accroissement des volumes à l`amélioration de l`entretien des signes.

C`est le lieu de dire, Monsieur le Président de la République, que le contexte actuel est marqué par un accroissement important de la demande des agents économiques en signes monétaires et surtout pour les petites coupures qui doivent, dans la normale, représenter environ 30 % des billets et monnaie en circulation.

Ce phénomène n`est pas particulier à notre zone. Il s`observe même dans les pays développés, où le taux de bancarisation élevé pourrait laisser penser à une utilisation moins forte des billets et pièces.

Pour satisfaire progressivement les attentes des opérateurs économiques et remédier aux pénuries constatées ça et là, la Banque Centrale a procédé à une opération spéciale d`injection de billets de basse dénomination entre février et juillet 2012 en ouvrant au besoin ses guichets aux structures grosses consommatrices de ces petites coupures.

Ces opérations seront poursuivies pour satisfaire les besoins et améliorer progressivement la physionomie de la circulation fiduciaire qui, ces dernières années et pour diverses raisons, n`a pas été toujours très bonne. Il en sera ainsi pour les pièces de monnaie pour lesquelles un programme spécial d`injection débutera au plus tard en début d`année 2013.

Le billet dont vous lancerez dans quelques instants le processus de mise en consommation, constituera un élément important de rééquilibrage de la circulation fiduciaire.

Sa mise en circulation a été décidée par le Conseil des Ministres de l`Union pour répondre à une demande générale que le processus d`écoute de la clientèle mis en place par la Banque a permis de constater. Conformément à nos procédures institutionnelles, il a été proposé au Conseil des Ministres de l`UMOA par le Comité de Politique Monétaire après en avoir validé le projet soumis par la BCEAO.

Monsieur le Président de la République,
Mesdames et Messieurs,

Les progrès réalisés dans le cadre de l`inclusion financière et le trend de croissance amorcée par les économies des Etats ne manqueront pas d`accroître encore plus dans notre espace, la demande des billets et pièces pour les transactions.

Cette situation requiert de la BCEAO des efforts constants et orientés vers la satisfaction des besoins, tout en soutenant et activant la promotion des autres moyens de paiement modernes, facteurs de progrès et de modernité. Nous sommes déterminés, Monsieur le Président de la République, à nous y consacrer pour réussir cette importante mission.

Je vous remercie de votre attention.

 

Source : www.abidjan.net

Advertisement