Culture

Culture / Cinéma / Activités de FIFARD : Le film Ori de la réalisatrice Brésilienne Raquel Gerber sera à l’affiche de l’ouverture du festival, édition 2012

Advertisement

Le Festival International de Films et des Arts de Développement : FIFARD 2012 aura lieu à Lomé et dans d’autres villes et villages du Togo du 10 au 17 novembre 2012 comme prévu. L’ouverture du FIFARD qui connaîtra la présence de plusieurs hautes personnalités du Togo, d’Afrique et d’ailleurs prévoit deux films à l’affiche du 10 novembre 2012, début du festival. Il s’agit du film Ori de la réalisatrice Brésilienne Raquel Gerber et du documentaire « Welcome to Shangaï » coréalisé en 2011 en Chine par Emmanuel Vivien TOMI du Togo, Ummay E. FARWAH du Pakistan, Zohir BOUZID d’Algérie, Hein Zarri AYE du Myanmar et Inpone NAHONSY du Laos.

 

 

La cérémonie d’ouverture du FIFARD aura lieu dans la soirée du 10 novembre 2012 à l’hôtel Ibis Centre á Lomé, la capitale Togolaise.

 

 

Tout sur le film ORI et sa réalisatrice

 

Le film Ori constitue le fruit de la rencontre de deux recherches : la cinématographique (Raquel Gerber) et l’historique (Beatriz Nascimento). Le film s’intéresse aussi bien à des réalités de Sao Paulo et autres Etats du Brésil, que celles des Etats africains. Avec un style recherché, poétique et esthétiquement enrichissant, le film qui tire des éléments des multiples formes de rituels initiatiques, les rencontres universitaires, les congrès, les Ecoles de Samba, les religions afro-brésiliennes, des séances de « Soul music » appelle à une prise de conscience.

 

 

Pour Ori, les vœux et les rythmes noirs constituent une suite de l’histoire des peuples africains de la Diaspora. Ori signifie « tête » en langue yoruba mais le fait de mettre le rôle des Bantus dans la société brésilienne, le fait de projeter en même temps dans l’avenir des Peuples d’Afrique et d’ailleurs donne aussi une originalité á Ori.

 

 

Le film propose une réflexion sur les conditions actuelles de la planète : les relations de l’homme avec autrui, avec soi-même, avec la nation et avec la nature.

 

 

Raquel Gerber, sociologue, cinéaste, photographe, est née à Sao Paulo au Brésil en 1945. Pour Ori, les vœux et les rythmes noirs constituent une suite de l’histoire des peuples africains de la diaspora Ori signifie « tête » en langue yoruba mais le fait de mettre le rôle des Bantus dans la Société Brésilienne, le fait projeter en même temps dans l’avenir des peuples d’Afrique et d’ailleurs.

Le film propose une réflexion sur les conditions actuelles de la planète : les relations de l’homme avec l’autrui, avec soi-même, avec la nation et avec la nature.

 

 

Raquel Gerber, sociologue, cinéaste, photographe, est née à Sao Paulo au Brésil en 1945. Le film Ori et sa réalisatrice ont fait le tour du monde, allant de festivals en festivals et participant aux diverses rencontres sur la question de l’identité notamment « Colloque – Production et Affirmation de l’Identité à Toulouse en 1979 ».

 

 

Raquel Gerber qui a fait l’école de communication et des arts de l’université de Sao Paulo a produit avec Hector Babenco, « Orei de Noité » (Le Roi de la Nuit) et Lucio Flario, « Passageiro da Agonia » (Passager de l’Agonie) ; « Diamante Bruto » (Diamant Brut) et autres.

Le film Ori de Raquel Gerber du Brésil est donc à l’affiche du FIFARD 2012.

 

 

Le festival qui va s’ouvrir le 10 novembre prochain et prendra fin le 17 novembre a pour thème « Cinéma et Art, Diversité ; Coopération et Développement ».

 

Bernadette Dreaming

 

Source : Plume Libre

 

FIFARD.jpg

Advertisement