pub
Société

Citoyenneté : la Vindicte populaire, une pratique irresponsable à bannir

Advertisement

Un crime mérite une punition. Mais s’il est vrai que le crime est une chose méprisable et que le criminel aussi à son tour est à punir et doit être puni, il n’en demeure pas moins vrai que la vindicte populaire ni une punition au nom du peuple comme le prescrit la loi de Moïse « œil pour œil, dent pour dent »  n’est pas la meilleure punition pour le mettre en cause.

 

La  vindicte populaire est un acte barbare et inhumains que tous les togolais doivent  bannir de leurs habitudes, car quelque soit le forfait d’un voleur ou d’un criminel même pris en flagrant délit, il bénéficie de la présomption d’innocence, et par ricochet doit être remis à la justice qui est la seule habilitée à établir sa culpabilité et à décider du châtiment que doit supporter cette personne.

 

Le constat ces derniers temps dans la capitale togolaise et certaines localités de notre pays est très amère. Le plus récent de ces cas de vindicte populaire est celui auquel les populations du quartier de Djidjolé à Lomé dans la nuit du 18 au 19 octobre 2012. La population de cette localité a attrapé et lynché deux braqueurs qui voulaient s’emparer d’une moto. Il faut dès à présent cultiver des comportements responsables  Car comme un adage le dit : «nul n’a le droit de se faire justice».

 

Emmanuel Vitus Agbenonwossi

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

 

 

 

Advertisement