pub
International

Bamako se mobilise pour l’achat d’armes

Advertisement

Les choses se précisent pour l’intervention militaire au Nord-Mali. Le Mali reconstitue ses forces a travers des commandes d’armes. Aux véhicules qu’alignait encore Bamako en avril 2012 se sont ajoutés 142 véhicules tout terrain. Les techniciens des Ateliers militaires de Markala en ont modifié plusieurs, de manière à les équiper de mitrailleuses lourdes DShK de 12,7 mm ou ZPU de 14,5 mm , comme celles montées sur les 4×4 des rebelles.

De plus, les 4X4 de l’armée n’emportaient que des mitrailleuses SGM de 7,62 mm , d’une portée bien inférieure à ce dont disposait l’adversaire. Ce qui, dans le désert, constituait un terrible désavantage. L’achat de pièces de rechange a en outre permis la remise en état de 16 blindés BRDM-2 auxquels s’additionneront bientôt les 19 BTR-60PB jusqu’alors bloqués à Conakry.

L’Algerie s’invite aussi dans cette opération. elle a par ailleurs été sollicitée pour l’obtention de matériel de transmissions, afin de moderniser a minima les vieux chars T-55, ainsi que pour des munitions qui font cruellement défaut. En plus des armes lourdes, un rapport mentionne la commande par Bamako de 3 000 fusils d’assaut AK-47, en provenance d’un pays d’Amérique du Sud, sitôt le certificat d’importation délivré par la Cedeao.

 

Firmin Teko Agbo

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

 

Advertisement