pub
Société

TOGO : Vives échauffourées entre une partie de la population d’Adidogomé et forces de l’ordre ce matin à Lomé

Advertisement

Adidogomé, un quartier périphérique de la ville de Lomé a présenté le visage de quartier le plus chaud de la capitale togolaise, ce lundi 29 octobre. C’est vers 11 heures que les affrontements entre forces de l’ordre et manifestants ont été observé dans cette banlieue. Des jets de gazs lacrymogènes, des tirs de balle en caoutchouc, des jets de pierres et barricades dressés ont été constatés, empêchant toute circulation durant près de 3 heures.

 

A l’origine des événements, des agents des douanes togolaises qui pourchassaient un motocycliste transportant des bidons d’essence frelatés ont déséquilibré la moto ce dernier qui filait à toute vitesse en vue d’échapper à la tentative de son arrestation. Dans sa chute, il s’est malheureusement fait percuter à la tête par un véhicule en pleine vitesse, et n’a pas pu survécu au choc. Un drame qui ameuté les habitants du quartier. 

 

Cet incident a déclenché une réaction spontanée de la population surtout jeune du quartier d’Adidogomé, population qui a aussitôt occupé la voie principale Lomé-Kpalimé. Armés de cailloux et d’objets inflammables, les manifestants ont défié les forces de l’ordre et de sécurité convoyées pour pacifier les lieux.

 

Déployés en renfort, les gendarmes ont usé de gaz lacrymogènes pour libérer la voie. Les militaires du camp d’Adidogomé ont également intervenu pour disperser la foule et libérer la voie. Suite à l’arrivée d’autres renforts, le mouvement a été maîtrisé et des témoins signalent des arrestations.

 

Signalons que depuis quelques moments, ces incidents marqués de violences et de courses poursuites entre civils et forces de l’ordre et de sécurité deviennent de plus en plus récurrents dans la ville et ne cessent d’opposer des personnes jugées en situation d’infraction aux forces de l’ordre.

 

La rédaction

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement