pub
Politique

TOGO : Le doigt accusateur de Nicolas Lawson à l’endroit des proches du président Faure Gnassingbé

Advertisement
La situation socio-politique est depuis quelques moments morose au Togo avec des positions tranchées sur la question du dialogue dont le dernier vient de se tenir et auquel les acteurs politiques de l’opposition radicale n’ont pas pris part. Pour cette opposition radicale réunie depuis quelques mois dans le Collectif ’’Sauvons le Togo’’ (CST) et la coalition Arc-en-Ciel, pas de dialogue sans reformés et pas d’élection sans dialogue. Au même moment, le gouvernement a enclenché depuis quelques moments le processus électoral pour les prochaines élections législatives avec la mise en place de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) suivie de la prestation de serment de ses membres qui la compose. Face à cette situation, le Parti de la Redemption et du Renouveau (PRR). Le président Fondateur du parti, Nicolas Lawson, vient de sortir un communiqué pour décrier la démarche de l’organisation des élections dans ces conditions actuelles, et ne se montre pas du tout tendre envers le pouvoir en place, en accusant les proches du président de la République d’oeuvrer pour entraîner ’’Mr Faure Gnassingbé dans la faillite du pays et dans la désunion de notre peuple’’. Voici le contenu dudit communiqué.
 
COMMUNIQUE DE PRESSE DU 26 OCTOBRE 2012
 
Nous assistons à la déstructuration morale et démocratique de notre pays. Certains individus peu scrupuleux entraînent Mr Faure Gnassingbé dans la faillite du pays et dans la désunion de notre peuple. Après l’avoir trompé de créer le machin appelé UNIR pour leurs intérêts personnels au lieu de l’amener à réformer et à moderniser cette structure politique, ils l’engagent désormais dans une aventure périlleuse. Cet aveuglement tragique est suicidaire pour lui-même et ruineux pour la nation.
 
L’Assemblée nationale actuelle n’a plus de légitimité depuis la scission au sein de l’UFC et surtout après la dissolution du RPT. Il est donc illégitime et funeste qu’elle recompose la CENI sur la base de l’arbitraire et que les individus qui la composent affichent autant de mépris pour la justice, le droit et la paix dans notre pays. Il est tout aussi scandaleux que Mr ASSOUMA et ses compagnons dégradent autant la Cour Constitutionnelle et ne se font aucun souci pour leur postérité. A leurs âges, ne peuvent-ils pas conseiller le jeune Chef de l’Etat à œuvrer pour la concorde nationale, la stabilité politique et la paix sociale ? Quel malheur pour notre patrie d’avoir des gens de cette engeance !
 
Nous avons besoin de l’unité nationale, de la paix et un minimum de justice sociale pour éradiquer la pauvreté ambiante et vivre ensemble en harmonie. Les élections pour les élections ne résoudront aucun des problèmes politiques, économiques et sociaux du pays. C’est la bêtise humaine qui avait entrainé Paul Yao N’Dré, Blé Goudé et d’autres à conduire Laurent Gbagbo à sa perte. Mr ASSOUMA, Gilbert Bawara et d’autres entrainent Mr Faure Gnassingbé à sa perte et notre nation vers le désordre et le chaos. Il faut un minimum de conscience, de dignité et de mesure en politique. Nous mettons en garde tous ceux qui, ouvertement ou tapis dans l’ombre, manipulent le jeu politique avec perfidie, ignorance et arrogance. Ils en répondront le moment venu. En accord avec le décret de la nature, la justice sera implacable. Que DIEU protège les innocents et les justes.
 
 
 
Nicolas LAWSON
 
Président du PRR 
Advertisement