pub
Faits divers

TOGO : Accident de bâtiment à Amadahomé (Lomé) ce mercredi matin, bilan : 2 morts, 3 blessés

Advertisement

Il était 3h 15 min du matin ce mercredi à Amadahomé, un quartier situé dans les rayons d’Adidogomé dans le Canton d’Aflao-Sagbado au Nord de Lomé, quand les populations prenaient encore goût de la grâce matinée après une nuit mouvementée par une pluie torrentielle, soudain un immeuble en construction de quatre étages s’est écroulé sur les personnes présentes en son sein. Deux ouvriers de l‘entreprise de construction CECO BTP, acquéreur du chantier, ont laissés froidement leur peau dans les décombres.

 

Le premier fut retrouvé dès les premières excavations des sapeurs pompiers et l’autre corps découvert après 11 h de recherches intenses sous les débris qui n’a pu résister et a tiré sa révérence à 12h 34min GMT. Deux autres ouvriers sauvés de justesse sur les lieux ont été évacués hélico presto aux soins intensifs du Centre Hospitalières Universitaire Sylvanus Olympio vue la gravité de leurs blessures.

On note également un blessé à dans le rang des sapeurs pompiers.

 

 

amada3-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ayant reçu l’information, le ministre de la sécurité, le Colonel Yark Damehane s’était personnellement déplacé sur les lieux pour constater les dégâts du drame. Cet accident vient s’ajouter aux précédents qui eux aussi n’ont pas été du moindre. Des observateurs se posent plein de questions sur les raisons de ce drame tout en espérant que des enquêtes soient diligentées pour élucider les causes exact de ce drame.

 

Il faut noter que le propriétaire de l’immeuble n’a pas le permis de construire a expliqué le président de la délégation spéciale de la Préfecture du Golfe, M.Aboka Kossi, qui est revenu sur les textes en vigueur « Au Togo, le décret de 1967 dit que, lorsque vous voulez construire un bâtiment, vous devez avoir des documents : le permis de construire. Mais ce propriétaire n’a pas daigné avoir ce papier. Nous l’avons deux fois convoqué au bureau, il n’a pas voulu comprendre pourquoi, il est convoqué. Il a refusé de venir. Et nous avons pris soin d’arrêter les travaux pendant deux semaines, après tout, il a encore continué les travaux  » à t-il expliqué aux journalistes. Tout en espérant que la gendarmerie poursuit ses investigations, toute l’équipe de la rédaction de Togoportail souhaite ses sincères condoléances aux familles éplorées et un prompt rétablissement aux blessés.

 

Emmanuel Vitus Agbénonwossi

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

 

amada2.jpg

Advertisement