pub
International

Mali : Mort de deux civils a Douentza

Advertisement
Les Islamistes font encore parler d’eux au Mali. Ils ont fait deux nouvelles victimes au Nord du pays. Dans la nuit du jeudi 4 au vendredi 5 octobre, deux civils ont été tués dans l’attaque d’un véhicule sur la route reliant Tombouctou à Douentza, dans le nord-ouest du pays, par des islamistes armés.
 
 
«Nous étions neuf dans le véhicule entre Tombouctou et Douentza. Les islamistes ont demandé qu’on s’arrête : le chauffeur a freiné, mais en même temps, ils ont tiré sur la voiture et deux personnes à l’avant ont été tuées», a expliqué un rescapé de l’attaque. L’information a été confirmée par un élu de la région qui a accusé les islamistes d’y semer la terreur et la désolation.
 
 
«J’ai reconnu les islamistes, parce qu’il y avait un drapeau noir sur leur voiture. Après les tirs, tout le monde s’est sauvé et on a abandonné le véhicule et les deux morts. Nous sommes rentrés dans un camion qui allait vers Douentza», a ajouté le témoin rescapé.
 
 
Ajoutons que à Gao (nord-est), le comptable de l’hôpital de la ville, Hamadou Diallo, a été enlevé le 2 octobre par les islamistes. Mais un responsable islamiste de Gao, Abou Harma, a parlé lui d’une simple arrestation. Les islamistes critiquent sa gestion financière. «Ils sont venus, armés, l’enlever. On ne sait pas où il est actuellement», a déclaré un membre de la famille du comptable.
 
 
« S’il n’est pas libéré, nous allons faire une grève », a déclaré pour sa part un infirmier de l’hôpital de Gao. Abou Harma a lui affirmé que M. Diallo n’avait pas été enlevé, mais arrêté. C’est pour détournement de fonds.
 
 
Firmin Teko Agbo
 
Togoportail, toute l’information à votre portée
Advertisement