pub
International

L’ONU accuse, des pro-Gbagbo se fachent

Advertisement
Des pro-Gbagbo seraient en étroite collaboration avec la Junte malienne. Un rapport de l’ONU le mentionne. Le document de 26 pages, rédigé par des experts travaillant pour l’ONU, mentionnant des liens entre des partisans exilés de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo avec Ansar Eddine et l’ex-junte malienne, doit être examiné le 31 octobre par le Conseil de sécurité.
 
 
Son contenu tend à montrer que des partisans du camp Gbagbo, poussés à l’exil suite à la crise postélectorale de 2011, cherchent des appuis dans la région pour déstabiliser le régime du président ivoirien Alassane Ouattara à Abidjan.
 
 
Le document évoque des échanges de textos et indique qu’une réunion a eu lieu entre un membre du camp Gbagbo et un représentant d’Ansar Eddine, l’un des groupes islamistes armés, proche d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui a pris le contrôle du Nord-Mali suite au coup d’État militaire du 22 mars à Bamako.
 
 
La réunion se serait tenue « à la frontière entre la Mauritanie et le Sénégal, pour discuter d’une possible coopération future en vue de menacer la paix et la sécurité dans la sous-région et de fournir une possible assistance technique militaire au moyen de mercenaires ».
 
 
 les experts qui  affirment également que « fin juin 2012, une réunion a eu lieu dans un camp militaire à Bamako»  entre des représentants des exilés pro-Gbagbo et des membres de l’ex-junte malienne, dont son chef, le capitaine Amadou Haya Sanogo.
 
 
Ajoutons que a cette occasion, la junte malienne a fait part de son « intérêt » à soutenir des opérations de déstabilisation en vue d’affaiblir la Communauté des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et son président en exercice, le président ivoirien Alassane Ouattara. Selon les observations du rapport, il y aurait eu une « fréquente » circulation d’armes à la frontière ivoiro-malienne.
 
 
Firmin Teko Agbo
 
 
Togoportail; toute l’information à votre portée
Advertisement