Advertisement
International

Le Rwanda et l’Ouganda pointées du doigt par rapport à la rébellion armée de la zone.

Advertisement
Le Rwanda et l’Ouganda soutiennent la rébellion armée du M23, assure le rapport de l’ONU. L’Organisation des Nations Unies (ONU) est décidément bien peu étanche.
 
 
Le très polémique rapport final du groupe d’experts de l’ONU sur la République démocratique du Congo (RDC), dont la publication est seulement prévue pour le mois novembre, a d’ores et déjà « fuité », comme on dit. Un procédé identique avait déjà accompagné le rapport préliminaire, rendu public le 21 juin.
 
 
Malgré le démenti catégorique des intéressés, les experts onusiens persistent et signent. « Le Rwanda et l’Ouganda soutiennent la rébellion armée du M23 », écrit le rapport, selon l’agence de presse britannique Reuters qui en pris connaissance.
 
 
« Kigali a coordonné la création du M23 comme ses principales opérations militaires, alors que l’Ouganda a permis à la branche politique du mouvement d’opérer à Kampala et de développer ses liens avec l’extérieur », affirme le groupes d’experts.
 
 
Selon le rapport, les leaders du M23 auraient « reçu des ordres militaires directs du chef de l’armée rwandaise Charles Kayonga ». Comme dans sa version préliminaire, le rapport final affirme que Kigali fourni « armes lourdes, conseils militaires et politiques » aux rebelles.
 
 
Selon les experts de l’ONU, les armées rwandaises et ougandaises auraient accompagné le M23 lors de ses principales opérations militaires dans le Rushuru et sur la base de l’armée congolaise (FARDC) de Kiwanja. Des éléments des Forces spéciales rwandaises auraient même engagé le combat contre les FARDC à cette occasion.
 
 
Firmin Teko Agbo
 
 
Togoportail, toute l’information à votre portée