pub
International

Kinshasa / A deux jours du sommet de la Francophonie, plusieurs quartiers manquent d’eau et d’électricité

Advertisement

A quelques heures de l’ouverture du 14ème sommet de la Francophonie vendredi 12 octobre à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC), des milliers de Kinois s’inquiètent de ne pouvoir suivre la retransmission télévisée de cet historique événement mondial. En même temps qu’ils se plaignent de la pénurie d’eau potable observée dans plusieurs des 24 communes de la ville. Sont particulièrement touchés, les quartiers Maman Mobutu, Cité verte, Masanga mbila, Badiadingi, Matadi Mayo et Cité Pumbu, dans la Commune de Mont-Ngafula (ouest de Kinshasa).

 

Depuis plus d’une semaine, à l’aube, les habitants de ces quartiers sont soumis à des exercices involontaires. Jeunes et vieux défilent avec les différents récipients à la recherche de l’eau, en parcourant de très longues distances. Certains propriétaires des endroits où coulent difficilement l’eau trouvent là une occasion de se faire de l’argent. En la vendant par bidon de 25 litres à 200 FC.

 

A toutes les difficultés liées à la pénurie d’eau dans ces quartiers, s’ajoute la fourniture inconstante du courant électrique confirmée par la Regideso qui invoque un manque d’énergie électrique. « Les abonné qui sont alimentés par notre usine de Lukaya sont les plus touchés. Depuis 5 ou 6 jours, nous connaissons des perturbations dues aux problèmes que connait la SNEL avec le barrage de Zongo II. Ce qui fait que nous sommes obligés d’attendre la nuit pour faire fonctionner nos machines. Qu’à cela ne tienne, on nous a promis que dans 24 heures, la situation pourra être rétablie », selon le directeur provincial de la Regideso, Gervais Ntariba cité par Radio Okapi.

 

Et quoiqu’il ait promis que tous ces quartiers devraient être « desservis en eau potable à partir de mercredi matin »,  la situation n’a pas changé. A en croire la Société nationale d’électricité (SNEL), une turbine à Inga 2 aurait été mise en arrêt pour sa réhabilitation et qu’une autre serait en panne. Ce qui justifierait les perturbations dans la fourniture de l’électricité.

 Source : lepotentielonline.com

Advertisement